Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Louis Hue

 

PHYSIOPATHOLOGIE DE L’ÉNERGÉTIQUE CARDIAQUE

par le Pr L. HUE (U.C.L.), membre titulaire.      

La fonction cardiaque exige un apport énergétique continu et modulable.  Ainsi, l’utilisation de substrats dépend de leur disponibilité et varie en fonction de la demande énergétique et des contraintes hormonales et environnementales. Les acides gras et le lactate sont préférés au glucose grâce à un mécanisme de sélection métabolique. Toutefois, le glucose en excès est toxique et détruit la cellule cardiaque par la production excessive de radicaux libres de l’oxygène, et les acides gras en excès mènent à une infiltration graisseuse. Lorsque l’apport en oxygène diminue l’oxydation des substrats et la production d’ATP par les mitochondries cessent et la glycolyse anaérobie est la seule voie capable de produire de l’ATP. Cette adaptation est orchestrée par l’AMPK, une protéine-kinase activée par le stress énergétique. L’AMPK maintient l’homéostasie énergétique cellulaire en stimulant la production d’ATP et la biogenèse mitochondriale, et en inhibant les voies biosynthétiques consommatrices d’ATP. Elle est également activée par la Metformine et pourrait expliquer les effets anti-diabétique et cardio-protecteur (déficit énergétique de l’insuffisance cardiaque) de cette drogue.

______________

Ont pris part à la discussion les Professeurs J.E. Dumont, J.-L. Balligand, M. Lamy et W.J. Malaisse.