Académie royale de Médecine de Belgique

|

M. Olivier Cornu (UCLouvain), invité : Réparer, remplacer, régénérer : des allogreffes osseuses à la chirurgie régénératrice de l’appareil locomoteur

Avec l’accroissement de l’espérance de vie et l’attente de pouvoir jouir de l’ensemble des facultés motrices jusqu’à  notre terme, le seul rétablissement de la continuité mécanique d’un segment osseux après un traumatisme, une lyse tumorale ou les complications mécaniques ou biologiques d’un implant articulaire n’est plus suffisant. Il convient en effet d’assurer la pérennité de la reconstruction osseuse en permettant le maintien du remodelage osseux adaptatif selon les contraintes et les sollicitations mécaniques, sous peine d’échec.

Si une meilleure compréhension de la guérison des fractures et des objectifs à rencontrer, en vue d’un rétablissement fonctionnel complet rapide, a permis de définir des stratégies thérapeutiques adéquates, adresser la problématique d’une perte de substance osseuse avec le recours aux greffes osseuses ou à leurs substituts ne permet pas encore avec certitude de pouvoir les rencontrer.

Le défaut de consolidation, parfois associé à l’infection, l’apparition de fractures en fatigue du matériel greffé, faute de le voir se régénérer, rendent encore trop souvent compte de nombreux échecs et de la nécessité de nouvelles chirurgies encore plus complexes.

L’exposé couvrira les différentes stratégies développées pour tenter de rétablir le squelette dans sa continuité anatomique mais également biologique. Nous verrons tout d’abord l’apport des innovations technologiques en vue de favoriser la consolidation et la préservation du caractère vivant du tissu. Les différentes stratégies pour combler une perte de substance osseuse et restaurer la vitalité du segment osseux reconstruit seront ensuite abordées pour conclure sur les perspectives des thérapies cellulaires et tissulaires avancées.