Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Jean-Marc Cavaillon


Jules Bordet: LA NAISSANCE DE L’IMMUNITÉ HUMORALE   

par Jean-Marc CAVAILLON (Institut Pasteur Paris), invité.          

Nous célébrons le 100e anniversaire du prix Nobel 1919 décerné en octobre 1920 à Jules Bordet (1870 - 1961) pour ses travaux sur le système du complément. Étudiant en médecine à l'Université Libre de Bruxelles, il rejoint le laboratoire de Léo Errera, et travaille sur une bactérie appelée Vibrio Metchnikovii, ainsi nommée par Nicolaï Gamaleïa, en l’honneur de son maître, Elie Metchnikoff. En avril 1894, grâce à une bourse offerte par le gouvernement belge, Jules Bordet se rend à l'Institut Pasteur de Paris. Après avoir suivi le Grand Cours de "Microbie Générale", il rejoint le laboratoire d'Elie Metchnikoff, Prix Nobel 1908 pour ses travaux sur la phagocytose. En dépit, du fait qu’il travaille auprès du père de l'immunité cellulaire, Jules Bordet va contribuer de façon significative à l’étude de l’immunité humorale dont les pères fondateurs sont en Allemagne, Paul Ehrlich, Richard Pfeiffer, Hans Buchner ou Emil von Behring. Jules Bordet cherche à identifier l’origine du pouvoir bactéricide des sérums, et caractérise le mécanisme de la bactériolyse, un mécanisme qui nécessite une substance sensibilisante (anticorps) et une substance thermolabile (alexine / complément). Simultanément, il décrit l’opsonisation en même temps que son collègue belge, Joseph Denys, et étend ses travaux à l'hémolyse des globules rouges par des immunsérums, démontrant la similitude entre l'hémolyse et la bactériolyse. En 1897, il est envoyé en Afrique du Sud pour lutter contre la peste bovine, la première maladie animale à avoir été éradiquée (2011). En partenariat avec Jan Danysz et Arnold Theiler, il proposa avec succès l'utilisation de la sérothérapie. En 1900, l’Institut Pasteur du Brabrant est créé et sa direction lui est confiée. À Bruxelles, en 1906, avec Octave Gengou, son beau-frère, il identifie, isole et cultive la bactérie responsable de la coqueluche, nommée depuis Bordetella pertussis.

Cavaillon J-M., Sansonetti P, Goldman M. Médecine/Sciences 2020 ; 36 : 803-9