Académie royale de Médecine de Belgique

|

Activités

Les activités habituelles de l'Académie comportent :

  • l'organisation des réunions plénières mensuelles ainsi que de séances solennelles de remise des distinctions aux lauréats des prix académiques et de symposia ou autres séances de travail;
  • les travaux de multiples commissions d'avis. Parmi les travaux récents de ces diverses commissions, relevons notamment:
  • les projets de plates-formes eHealth et BeHealth,
  • le "Numerus clausus",
  • les "soins oncologiques",
  • la médecine du sommeil,
  • les problèmes de fin de vie,
  • le surpoids,
  • la consommation de DHEA,
  • le dépistage du cancer du sein par mammographie en Belgique,
  • l’ exercice de la profession d'accoucheuse,
  • la création d'une École doctorale en sciences médicales,
  • la création et le fonctionnement des "maisons de naissance" et/ou d'accouchement,
  • la protection contre le danger des rayonnements ionisants,
  • le problème des "pratiques non conventionnelles", soit l'homéopathie, la chiropraxie,…;
  • les séances des commissions d'entérinement des diplômes académiques, tant au sein de l'Académie, que du Ministère fédéral de la Santé publique;
  • la commission chargée d’autoriser l’exercice temporaire de l’ « art de guérir » en Belgique, pour les médecins étrangers désireux de parfaire une spécialisation dans les diverses universités francophones ou hôpitaux du pays;
  • les nouveaux statuts et règlement organique dont l’Académie s’est dotée en 2008 ont introduit diverses réformes importantes. Relevons notamment l’élargissement du champ de recrutement des nouveaux membres et du spectre des compétences de l’Académie. L'Académie choisit ses membres par voie d'élection au terme d’une procédure de sélection organisée et coordonnée par une « commission de sélection » composée de douze membres, soit le Bureau et les présidents des six sections. Chaque poste ouvert au sein de l’institution sera désormais attribué après appel public aux candidatures et publication des critères de sélection. Le contact avec les Universités et les Instituts de recherche sera renforcé, et une « Commission de sélection » identifiera les domaines pour lesquels une compétence particulière est requise. En outre, pour responsabiliser les membres de l’Académie, un engagement écrit à participer activement aux travaux académiques sera requis lors de l’introduction des candidatures à l’élection;
  • la publication du Bulletin et Mémoires de l'Académie royale de Médecine de Belgique contenant essentiellement les actes et procès-verbaux de séances, ainsi que les mémoires couronnés par divers prix de concours : articles publiés majoritairement en langue française, mais aussi en anglais et en néerlandais. Cette revue mensuelle, placée sous la responsabilité éditoriale du Secrétaire perpétuel, connaît une large audience nationale et internationale. Sa diffusion permet d'entretenir de fructueux échanges de publications avec de nombreuses institutions belges et étrangères. Après regroupement, en 1975, du "Bulletin" d'une part, et des "Mémoires" d'autre part, publications jusqu'alors distinctes, l'Institution se trouve, à ce jour, avoir publié 162 volumes du "Bulletin et Mémoires", malgré l'interruption des activités académiques durant la première guerre mondiale;
  • des personnalités éminentes du monde scientifique médical, choisies par le Bureau d'administration, occupent fréquemment la tribune de l'Institution, lors des séances publiques. De jeunes chercheurs ou des personnalités extérieures sont également invités à exposer leurs travaux;
  • l'Académie contribue au progrès des différentes branches de l'art de guérir, notamment par l'octroi de prix récompensant des chercheurs dont les travaux ont été distingués, ces prix étant financés par les instances officielles, le mécénat privé ou des legs de particuliers;
  • l'Académie octroie des Prix destinés aux futurs cliniciens-chercheurs et soutient la recherche scientifique appliquée, en collaboration avec le F.N.R.S., sous forme de bourses destinées aux chercheurs-cliniciens juniors et seniors;
  • la mission de conseil du gouvernement implique une collaboration avec les facultés de Médecine et de Pharmacie ainsi qu’avec les facultés de Médecine vétérinaire. Par ailleurs, il est fréquent que des sociétés médicales fassent part de leurs préoccupations à propos de problèmes relatifs à la pratique des diverses branches de l'art de guérir et des professions paramédicales;

  • dans le cadre de ces activités, les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont utilisées de façon intensive. Notons en particulier le développement et la mise à jour en interne du site web de l’institution (http://www.armb.be) qui contribue à assurer une meilleure visibilité de l’institution.