Académie royale de Médecine de Belgique

|

Rapport de la Commission chargée d'examiner le mémoire manuscrit présenté par M. Georges Fanielle, de Liège, sous le titre : "Le traitement du lupus tuberculeux"

Rapport de la Commission chargée d'étudier le problème de la réforme des Académies royales de Belgique

                 M. J. Rodhain, Rapporteur.

      La Commission était composée de MM. H. De Waele et J. Rodhain, rapporteur.

                Le mémoire que Dr Fanielle a adressé à l’Académie constitue une relation claire et précise de la thérapeutique dont il est l’initiateur et dont le mérite ne peut lui être contesté.

                L’emploi de la calcithérapie dans la tuberculose humaine n’est pas de date récente et, dès 1926, plusieurs cliniciens ont préconisé le traitement des tuberculeux par la vitamine D dont les propriétés calcifiantes sont bien connues.

                En 1930, presque simultanément, un auteur américain, T.D. Spies, et deux chercheurs français, Levaditi et Li Yuan Fo, expérimentant sur des lapins infectés de bacilles de Koch, montrèrent que sous l’influence de l’administration de l’Ergostérol irradié ils obtenaient la calcification des lésions tuberculeuses.

                C’est la lecture de l’étude des auteurs français qui incita aussitôt le médecin liégeois à appliquer à diverses formes de tuberculose humaine la thérapeutique combinée vitamine D – Calcium.

                Débutant par des doses faibles de Vitamine D, le Dr Fanielle passa à l’emploi de doses fortes de Vitamine D2 à 15 mgr. après qu’un heureux hasard eut démontré l’innocuité de ce dosage.

                Perfectionnant progressivement sa méthode, il en publia les résultats en 1942. Parmi les succès les plus brillants enregistrés figurait la guérison complète de plusieurs cas très anciens de lupus.

                La note exposant la méthode et les résultats fut adressée en France, où normalement elle aurait dû paraître en septembre 1942 dans la Presse Médicale.

                N’ayant pu être acceptée par suite des circonst              ances de la guerre, elle fut publiée en Belgique dans Le Scalpel en décembre. Ce n’est que sept mois après que le Dr Charpy fit connaître les résultats qu’il avait obtenus par la thérapeutique Vitamine D2 et Calcium appliquée aux lupiques.

                Après avoir exposé comment il fut amené à perfectionner sa méthode, le Dr Fanielle signale et discute les accidents auxquels peut conduire la vitaminothérapie massive et indique les moyens de les éviter.

                Il insiste en terminant sur l’ignorance où nous sommes quant au mécanisme intime de l’action curative de la Calcium Vitamine D2 –thérapie. Sans doute celle-ci provoque-t-elle l’hypercalcémie, mais cette dernière seule ne peut expliquer les heureux résultats.

                Ce mémoire sera certainement pris en grande considération par ceux qui auront à juger de l’attribution du prix de « Lupus Liga ».

                Nous proposons d’adresser des remerciements à l’auteur et de publier son mémoire dans le Bulletin de l’Académie.

                Ces propositions sont adoptées.

                Séance du 25 septembre 1948.