Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé de Benoît Van den Eynde, membre titulaire


(Ont pris part à la discussion : MM. les Prs J.-L. Balligand et J.E. Dumont).

ESPOIRS ET DÉFIS EN IMMUNOTHÉRAPIE DU CANCER

par Benoit VAN DEN EYNDE (Institut de Duve – UCL), membre titulaire.

L’arsenal thérapeutique des oncologues s’est récemment enrichi d’une nouvelle approche qui donne des résultats remarquables chez des patients atteints de cancers avancés. Certains des patients traités par immunothérapie bénéficient de régressions tumorales complètes et durables, qui s’accompagnent du maintien d’une excellente qualité de vie et s’apparentent à des guérisons. Actuellement, les principales indications de l'immunothérapie sont les cancers du poumon, les mélanomes métastatiques, les cancers du rein, de la vessie, de la sphère ORL, et les lymphomes de Hodgkin.  Cette liste s'allonge régulièrement, à mesure que tombent les résultats des essais cliniques en cours. 

L’immunothérapie est basée sur le fait que les cellules cancéreuses expriment des marqueurs antigéniques qui permettent au système immunitaire de les reconnaître et de les détruire. Les traitements actuellement disponibles agissent en renforçant les défenses immunitaires anti-cancéreuses. Il s'agit d'anticorps nonoclonaux qui vont bloquer les molécules CTLA4 et PD1 qui sont présentes à la surface des lymphocytes et limitent leur activité. Ces molécules, également appelées "immune checkpoints", agissent comme des freins visant à éviter une activation excessive des lymphocytes. En bloquant ces freins, les anticorps anti-CTLA4 ou anti-PD1 prolongent et renforcent l'activité des lymphocytes anti-cancéreux.   

Seulement 20 à 40% des patients traités répondent bien à l’immunothérapie. Les défis actuels sont d’identifier ces patients au moyen de biomarqueurs et surtout de comprendre les mécanismes de résistance afin de mettre au point des stratégies thérapeutiques combinatoires permettant d’augmenter ce taux de réponse. Ces notions seront discutées et illustrées au moyen d'exemples issus de notre recherche.