Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé de Michelle Nisolle, membre associée


(Ont pris part à la discussion : MM. les Prs M. Lamy, Mme M. Cnop, Dr J.-P. Thissen et le Pr M. L'Hermite).

LA CHIRURGIE INTÉGRÉE DE L’ENDOMÉTRIOSE : UN DIALOGUE MULTIDISCIPLINAIRE

par Michelle NISOLLE (Service de Gynécologie-Obstétrique – ULg), membre associée.         

L’endométriose, pathologie dont l’incidence est estimée à 10% de la population féminine, devrait idéalement faire l’objet d’une prise en charge multidisciplinaire au sein de « Centres de Référence ».

En effet, elle engendre très fréquemment une infertilité et/ou des douleurs pelviennes invalidantes essentiellement en cas d’atteinte digestive ou urologique associée. Le but de la chirurgie est de réaliser l’exérèse complète des lésions même si elles infiltrent les organes pelviens avoisinants. Une information précise des complications per et postopératoires doit être donnée à la patiente lorsque le plan de soins lui est présenté.

Le Centre de Référence doit donc disposer de l’ensemble des moyens humains et d’infrastructure permettant de poser un diagnostic précoce, ainsi qu’une prise en charge optimale et adaptée à chaque patiente.

Ce Centre doit fonctionner sur la base d’une réunion de concertation pluridisciplinaire associant radiologues, chirurgiens digestifs, urologues, gynécologues-chirurgiens, gynécologues spécialistes de la procréation médicalement assistée, ainsi que des spécialistes de la douleur pelvienne chronique.

Une approche multidisciplinaire de l’endométriose permettrait de garantir de meilleurs résultats en termes de douleurs et de fertilité. Au même titre que pour l’oncologie, un plan « Endométriose » devrait être encouragé même s’il s’agit d’une pathologie bénigne mais dont les répercussions peuvent être majeures au sein d’un couple.