Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé de Pascal Ferré, membre étranger


(Ont pris part à la discussion : MM. les Prs J. Nève et W.J. Malaisse).

La stÉatose hÉpatique : une histoire mÉtabolique vieille de 4500 ans

par Pascal FERRÉ (Faculté de Médecine – Université Pierre et Marie Curie, Paris), membre étranger.                 

L'organisme doit s'adapter en permanence à l'environnement nutritionnel afin de satisfaire ses besoins énergétiques. En période d'abondance, il stocke des glucides sous la forme d'un polymère de glucose, le glycogène et quand les réserves de glycogène sont remplies, il peut transformer en lipides les glucides alimentaires en excès par une voie métabolique hépatique que l'on appelle la lipogénèse. C'est cette voie métabolique que l'on utilise chez les palmipèdes pour leur faire produire du foie gras (stéatose hépatique). La lipogénèse est contrôlée à un niveau post-traductionnel mais également transcriptionnel par un programme génique activé par l'insuline sécrétée au moment des repas et par des concentrations élevées de glucose. Nous décrirons les principaux mécanismes moléculaires impliqués et en particulier le rôle des facteurs de transcription ChREBP (Carbohydrate Response Element Binding Protein) et SREBP-1c (Sterol Regulatory Element Binding protein-1c). La plupart des individus obèses présentent une stéatose hépatique qui peut être la porte d'entrée de la stéato-hépatite (inflammation) et de la fibrose. Nous montrerons dans des modèles animaux d'obésité que la lipogénèse est alors activée par un autre mécanisme appelé "unfolded protein response" et qui met en jeu le stress du reticulum endoplasmique.