Académie royale de Médecine de Belgique

|

30 nov. 2017. Dominique Lamy: Clinique de la dépendance et accompagnement des usagers

à 18 h. au Palais des Académies, 1 rue Ducale

Inscriptions ici

L’histoire des dépendances et de leurs traitements est longue. Les produits psychoactifs étaient d’usage restreint et réservés à certaines personnes des communautés primitives. Aujourd’hui, la pharmacopée comprend nombre de produits retrouvés aussi sur le marché illicite.

Nous ne sommes pas tous égaux devant les produits. Et pourtant, l’être humain est formaté pour la dépendance. Tabac, alcool, drogues, jeu, internet, médicaments psychotropes,...la liste est longue des molécules et comportements agissant directement ou non sur nos récepteurs cérébraux. Le circuit de la récompense est au centre des mécanismes neurobiologiques du modèle cérébral de l’addiction.

L’accompagnement des usagers de drogues est complexe car le problème est pluriel, global et finalement humain. La première rencontre avec le produit est peut-être accidentelle, opportune mais survient en contexte particulier. Le Pr Olivenstein a, dans les années 70, modélisé cette rencontre sous la forme d’un triangle dont les pointes représentent l’individu, le produit et le contexte, les trois étant nécessaires pour créer la dépendance.

Les médicaments du traitement de la dépendance aux opiacés utilisent souvent les mêmes récepteurs et les mêmes circuits, visant à les bloquer, les stabiliser ou les réduire. La consultation d’addictologie est paradigmatique de l’accompagnement de beaucoup de pathologies chroniques, à la différence que les addictions touchent plus fréquemment des jeunes.

L’accompagnement des usagers est pluridisciplinaire. Les circuits de soins sont propres à chaque usager et nécessitent d’aiguiser la communication interdisciplinaire pour améliorer l’aide, seul moyen de construire ou de reconstruire une vie, au rythme de chaque personne.