Académie royale de Médecine de Belgique

|

Demande de la "Nationale Pharmaceutique" tendant à voir l'Académie appuyer un voeu transmis au Gouvernement.

               M. N. Wattiez, Rapporteur. – Messieurs, l’objet de la réunion de la Vème Section et au sujet duquel je vais vous faire rapport, est l’examen d’une requête adressée à l’Académie par la « Nationale Pharmaceutique ».

            Dans une lettre adressée à M. le Ministre de la Santé Publique et de la Famille, le 11 décembre 1946, la Nationale Pharmaceutique s’élève contre toute éventualité de confier à des fonctionnaires non porteurs du diplôme légal de pharmacien des mandats d’inspecteur des Pharmaciens ou de directeur du laboratoire de la dite Inspection.

            La Vème Section de l’Académie Royale de Médecine de Belgique, appelée à donner son avis à ce sujet, approuve, à l’unanimité, la démarche de la Nationale Pharmaceutique, estimant notamment que la formation universitaire de pharmacien non seulement l’habilite parfaitement pour exercer avec l’autorité voulue les mandats plus haut visés mais qu’elle en apparaît même comme inséparable.

            La Vème Section prie l’Académie de bien vouloir appuyer la demande en question et de porter à la connaissance du Ministre compétent le vœu qu’elle formule de conférer aux seuls titulaires du diplôme légal de pharmacien tout mandat de fonctionnaire universitaire attaché au département pharmaceutique.

            M. le Président. – Vous venez d’entendre la lecture du rapport de la Vème Section qui demande à l’Académie de s’associer à un vœu qui sera adressée au Gouvernement.

            Etes-vous d’avis, Messieurs, de donner suite à la proposition de la Vème Section ? (Assentiment unanime.)

            L’Académie fait donc sienne la protestation de la Vème Section et rédigera une motion en conséquence. Il en sera donné connaissance au Gouvernement.

            Séance du 25 janvier 1947.