Académie royale de Médecine de Belgique

|

Rapport sur la note présentée à l'Académie par M. Claude Liébecq et intitulée : Recherches sur la pseudohémoglobine.

V. Précipitation fractionnée des diverses protéines de la pseudohémoglobine de Barkan par des solutions concentrées de phosphate.

            La Commission était composée de MM. P. Nolf et M. Florkin, Rapporteur.

            Dans un travail antérieur, paru dans le Bulletin de cette Compagnie, l’auteur a montré que l’oxydation de l’hémoglobine par l’eau oxygénée en présence de cyanure faisant apparaître de la pseudohémoglobine et des produits ultérieurs d’oxydation, incolores.

            En appliquant à ce mélange le graphique logarithmique de précipitation par les phosphates et en étudiant les diverses fractions isolées, il est arrivé à distinguer un plus grand nombre de protéines qui sont : d’une part la cathémoglobine et la pseudocathémoglobine et d’autre part l’hémoglobine, la pseudométhémoglobine et les produits d’oxydation incolores précipités par de plus fortes concentrations de phosphate.

            Cette dissociation des protéines en deux groupes tire son utilité du fait que l’auteur montre par l’emploi de solutions dialysées que la ou les protéines incolores contiennent du fer. Il en résulte que si l’on veut étudier une technique de dosage de la pseudohémoglobine à partir de cette solution, il faut absolument se débarrasser des produits incolores contenant du fer, le dosage d’une solution pure de pseudohémoglobine ne pouvant se faire que connaissant sa teneur en fer.

            Les conclusions de ce travail sont les suivantes :

            La pseudohémoglobine est précipitée par les phosphates avant l’hémoglobine.

            La pseudohémoglobine est plus sensible aux agents dénaturants que l’hémoglobine.

            Produits natifs et produits dénaturés peuvent être facilement séparés.

            La ou les protéines incolores produites par l’oxydation trop poussée de l’hémoglobine contiennent du fer et précipitent avec les protéines natives.

            La note de M. Liébecq constitue une contribution intéressante à l’étude de la pseudohémoglobine. La Commission propose de l’imprimer dans le Bulletin de l’Académie et d’adresser à l’auteur les remerciements de la Compagnie.

            Ces conclusions sont adoptées.

            Séance du 25 mars 1944.