Académie royale de Médecine de Belgique

|

Rapport sur la note présentée par M. J. Voncken, à Liège, sous ce titre : L'infection des organes lymphoïdes de l'angle iléo-caecal.

M. G. Debaisieux, Rapporteur.

            Sur un total de 300 opérations d’appendicite aiguë, M. le Dr J. Voncken a noté, chez vingt de ses opérés, un envahissement inflammatoire plus ou moins étendu de la paroi du cæcum.

            La propagation de l’inflammation appendiculaire aux tuniques du cæcum est assez fréquente. L’auteur croit pouvoir l’attribuer aux connexions lymphatiques qui relient les follicules clos, si abondants dans le chorion muqueux de l’appendice, du cæcum et de l’iléon terminal.

            Nous doutons que cette opinion rallie l’assentiment unanime des anatomo-pathologistes. Certes, Letulle et Weinberg ont insisté sur la participation de l’appareil lymphatique aux inflammations de la muqueuse vermiculaire, mais ce serait dépasser la pensée de ces auteurs que d’affirmer, avec M. Voncken, que l’infection des follicules clos de l’appendice conditionne toute l’évolution de l’appendicite.

            M. Voncken conclut de ses observations à la nécessité d’explorer le cæcum et le carrefour iléo-cæcal, au cours de toute appendicectomie faite « à chaud ». Quand la paroi du cæcum présente une infiltration inflammatoire limitée, il faut enfouir la zone suspecte en même temps que le moignon appendiculaire. Si l’enfouissement est impraticable, en raison de l’étendue des lésions, le drainage s’impose.

            Votre commission vous propose d’adresser des remerciements à l’auteur et de déposer son mémoire dans les archives de l’Académie.

            Ces conclusions sont adoptées.

            Séance du 27 juin 1942.