Académie royale de Médecine de Belgique

|

Discussion de la communication faite par MM. J. et P. Bordet sous le titre de : "Degrés correspondants de virulence chez les bactériophages et de réceptivité chez les microbes"

M. le Président. – La parole est à M. le Secrétaire perpétuel, qui est inscrit dans la discussion de la communication de M. J. Bordet.

            M. Bruynoghe. – Il n’entre évidemment pas dans mes intentions de discuter encore cette question. Aussi me bornerai-je à souligner que M. Bordet  modifié quelque peu le texte des paroles qu’il a prononcées dans la discussion. Il a inséré dans sa nouvelle version que ce qu’il avait publié au sujet de la pluralité éventuelle des bactériophages était antérieur à ce que nous avons publié sur la matière. J’ai contrôlé les dates de publication et, comme je l’ai fait remarquer à M. Bordet fils, notre éminent Collègue a fait erreur.

            Notre première communication date du 25 mars 1922 et la seconde du 27 mai 1922, alors que la première communication de M. J. Bordet relative à cette question fut faite le 24 juin, et la seconde le 14 octobre de la même année.

            Si M. Bordet prétendait avoir fait allusion à une communication postérieure faite par nous le 2 décembre et concernant la complexité des bactériophages, je lui ferais remarquer que, dans ses deux notes, il ne parlait pas de complexité, mais constamment de variations des bactériophages, de principes pouvant se transformer. A l’époque, notre distingué Collègue n’envisageait à aucun moment une constitution complexe des bactériophages.

            Cette mise au point étant faite, je puis borner là mon intervention.

            Séance du 28 mars 1942.