Académie royale de Médecine de Belgique

|

Requête par laquelle le Comité d'organisation de l'Université de Pologne à l'étranger sollicite une intervention pour obtenir la libération de membres du corps professoral de l'Université de Cracovie et l'envoi de secours aux membres de leurs familles

M. le Secrétaire perpétuel donne lecture d’une requête en date du 9 de ce mois, par laquelle le Comité d’organisation de l’Université de Pologne à l’étranger sollicite une intervention pour obtenir la libération de membres du corps professoral de l’Université de Cracovie et l’envoi de secours aux membres de leurs familles.

            Après un échange de vues, la motion suivante, dont le texte a été arrêté par le Bureau en séance du 17 février, est adoptée à l’unanimité :

            «  L’Académie royale de Médecine de Belgique,

            « Considérant que le Comité d’Organisation de l’Université de Pologne à l’Etranger, 6, Quai d’Orléans, à Paris, IVe, par sa requête du 9 février 1940, lui a demandé d’intervenir en faveur de cent et soixante-dix professeurs, agrégés et assistants de l’Université des Jagellons de Cracovie, détenus depuis le 5 novembre 1939, au camp de concentration de Sachsenhausen-Oranienburg près de Berlin ;

            « Se basant sur les affirmations de cette requête ;

            « A l’honneur :

            « D’une part, de transmettre à Monsieur le Ministre de la Santé Publique une copie certifiée conforme de la requête ainsi que de la liste des cent et soixante-dix universitaires de Cracovie, en faveur desquels une intervention est demandée ;

            « De prier instamment le Gouvernement Belge de bien vouloir intervenir auprès du Gouvernement Allemand en faveur des membres du Corps professoral de l’Université de Cracovie qui seraient encore détenus ;

            « D’autre part, de remettre copie des mêmes documents à Monsieur le Professeur Nolf, Président de la Croix-Rouge de Belgique ;

            « Et de prier, ainsi que son Comité, d’apporter du secours aux familles des cent et soixante-dix professeurs plongées dans le dénuement ».

            Le texte de cette motion sera transmis à M. le Ministre de la Santé Publique, qui sera prié de le communiquer au Gouvernement. La partie de la motion concernant la Croix-Rouge de Belgique sera envoyée à M. le Professeur Nolf, Président de cet organisme.

            Séance du 24 février 1940.