Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé de Mme Brigitte Malgrange

 

(Ont pris part à la discussion : les Prs J.-M. Foidart, A. Dresse, Mme A. Noël, A. Burny et M. Lamy).

RÉGÉNÉRATION DE LA PORTION AUDITIVE DE L’OREILLE  INTERNE

par Brigitte MALGRANGE (ULg), invitée.              

La partie auditive de l’oreille interne ou cochlée est composée de deux structures principales : d’une part, l’organe de Corti, organe de perception auditive contenant les cellules sensorielles de l’audition : les cellules ciliées internes et cellules ciliées externes, et d’autre part, les neurones du ganglion spiral qui innervent les cellules ciliées et constituent le premier relais nerveux vers le système nerveux central. Les surdités de perception, qui représentent la majorité́ des surdités, se caractérisent pour la plupart par une atteinte des cellules ciliée et/ou des neurones du ganglion spiral. A l’heure actuelle leur traitement est limité aux techniques de suppléance de la fonction auditive (lecture labiale, langue des signes, prothèses auditives, implants cochléaires ou du tronc cérébral). Dès lors de nombreux travaux sont entrepris afin de d’obtenir la régénération ou le renouvellement des cellules endommagées, soit à partir de progéniteurs endogènes, soit suite à la greffe de cellules souches directement au niveau de l’épithélium sensoriel. Nous décrirons les progrès actuels dans la compréhension des mécanismes qui limitent la régénération des cellules de la cochlée des mammifères et les stratégies qui peuvent être mises en place pour remplacer ces cellules.