Académie royale de Médecine de Belgique

|

Luigi PAROLA

Né à Cuneo (Italie) en 1805.
Elu Membre honoraire étranger le 25 octobre 1862 (deuxième section).  Docteur en médecine.
Décédé à Cuneo (Italie) le 28 septembre 1872.


Médecin en Chef de l’Hôpital civil, Commissaire de la Vaccine de la même ville et membre de la 2e,3e et 4e réunion. Après sa sortie du collège, en 1814, où il reçut la croix d’école, son amour pour l’étude s’accrût. Il en fut de même lors de son admission à l’Université de Turin. Distingué dans la science et habileté anatomique, il finit ce cours avec un éclatant triomphe qui lui fut accordé par le collège médical. Lauréat de médecine en 1827, il partit pour Paris, pour s’enrichir de Doctrine. En 1828, il vit les Universités d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande et particulièrement celle d’Edimbourg, de Dublin et de Londres. Il se dévoua à la pratique médicale des hôpitaux et aux diverses fonctions académiques des deux sociétés médicale-chirurgique de Londres. Après ces études et ces expériences, il retourna à Cuneo où l’attendait une nombreuse clientèle et de délicates charges de gouvernement. Nommé par le Souverain à commissaire royal du vaccin pour Cuneo et sa province. En 1935, il fut honoré du souverain par une médaille d’argent pour les services rendus aux malades attaqués du choléra. Il fut envoyé en même temps par le gouvernement et la civile administration à la ? où le choléra avait déjà éclaté. En 1938, nommé médecin en chef de l’hôpital civil de Cuneo et en 1939 il fut chargé de la direction gratuite de l’hôpital des Croniques qui s’était alors organisé. En 1849, il fut nommé deux fois membre de la Chambre des Députés. En 1850 dans sa ville natale, il remplit les charges de Commissaires Royal extraordinaire, de Maire, de membre du Conseil départemental, du Conseil d’arrondissement, du Conseil municipal, de Proviseur aux études, de Commissaire de vaccin, de Protomédico, de Vice-Président du Conseil sanitaire de la Province, vice conservateur du vaccin et Président perpétuel de l’Association médicale de la Province.

Il fut membre de la Société statistique universelle de Paris, de la société médicale de Bordeaux, de Turin…

Quelques titres d’ouvrages sont consultables à l’Académie.