Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Oberdan Leo

(Séance du samedi 29 novembre 2014)

IMMUNOLOGIE, MÉTABOLISME DU NAD ET ATP

par Oberdan LEO (Institut d’Immunologie de la Faculté de Médecine – ULB), invité.

Le métabolisme cellulaire comprend un ensemble de réactions enzymatiques visant à adapter les besoins énergétiques de nos cellules à leur environnement. Plusieurs senseurs enzymatiques, permettant de détecter des variations intracellulaires en métabolites énergétiques tels que le NAD ou l’ATP, ont été récemment identifiés. Ces enzymes, dont l’activité catalytique est régulée par la concentration intracellulaire en métabolites, permettent d’adapter les réactions génératrices d’énergie (catabolisme) aux réactions de biosynthèse de nouveaux composants cellulaires (anabolisme).  Un nombre croissant d’observations expérimentales suggère aujourd’hui qu’outre son rôle dans le maintien de l’homéostasie,  le métabolisme cellulaire joue un rôle important dans le contrôle de la fonction effectrice de nombreuses cellules, dont celles qui participent aux défenses immunitaires de notre organisme. Nos propres travaux ont démontré que les taux intracellulaires en NAD influencent la survie cellulaire et la production de facteurs pro-inflammatoires. Un nombre important de nouvelles recherches vise aujourd’hui à mieux comprendre les relations qui existent  entre métabolisme cellulaire et contrôle d’une réponse immune. Outre leur intérêt fondamental, ces observations ouvrent de nouvelles perspectives dans la manipulation des réponses immunes via la modification du métabolisme cellulaire, afin de notamment mieux contrôler les réactions immunes inflammatoires ou promouvoir les réponses anti-tumorales.