Académie royale de Médecine de Belgique

|

Ernest MASOIN

(Nicolas)

Né à Virton le 23 juillet 1844.

Elu Correspondant régnicole le 28 décembre 1872.

Membre titulaire le 30 novembre 1878 (première section)

Secrétaire perpétuel de 1890 à 1915.

Professeur à l'université de Louvain.

Spécialités : physiologie et maladies mentales.

Décédé à Ixelles le 21 avril 1915. Notice par G. Bruylants le 29 mars 1919 (Bulletin). Éloge par M. Ide in Bulletin 1925. Séance d'hommage le 13 septembre 2008 (Bulletin).

Photo in archives et Bulletin 1925; bas-relief au Palais des Académies.

Il entama ses études universitaires de médecine à l'université catholique de Louvain en 1861. En 1863, il entra dans la société littéraire de l'université et en sera Secrétaire de 1863 à 1865. Les deux années suivantes, il en sera le Vice-Présiden et sera également Président de "La Luxembourgeoise", association estudiantine. En 1867, il fut diplômé médecin et il sera nommé Professeur extraordinaire de physiologie après s'être spécialisé à Paris, Bonn, Heidelberg. Il occupa la chaire de physiologie sans interruption jusqu'en 1914, date à laquelle l'université fut fermée par l'envahisseur allemand. En 1890, il fut élu Secrétaire perpétuel de notre Académie et il le restera 25 ans, jusqu'en 1915, année de son décès. En 1891, il fut le médecin d'un asile d'aliénés à Louvain chez les frères Alexiens et travailla au service spécial de médecine mentale dans les prisons. En 1896, il ajoute la psychiatrie à son enseignement. En 1903, il fît partie de la Commission internationale chargée de faire les présentations pour le prix Nobel de Médecine. Un bas-relief à son effigie fût offert par la faculté de médecine, dont il fût Doyen à 5 reprises, et reproduit en multiples médaillons. En 1914, l'université de Louvain ferme et il quitta Louvain et résida à Bruxelles. Pour lui rendre hommage, la commune de Jette dédicaça la grande avenue située devant l'hôpital Brugmann de son nom en 1915.

Il fut membre de la Société médico-psychologique de Paris, de la Société de Thérapeutique générale de France, de la Société de Médecine mentale de Belgique.

Il fut Commandeur de l'Ordre de Léopold et fût décoré de deux Croix civiques de 1ère classe et d'une médaille commémorative du règne de Léopold II.

Une liste de 12 publications sont consultables à l'Académie.