Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Nicole Le Douarin

(Séance du 14 décembre 2001)

LA CRÊTE NEURALE ET L’ÉVOLUTION DES VERTÉBRÉS

par N. LE DOUARIN, Professeur au Collège de France, Secrétaire perpétuelle de l’Académie des Sciences, membre honoraire étranger.

La crête neurale est une structure transitoire de l’embryon des Vertébrés qui est à l’origine de nombreux types cellulaires tels que les neurones et les cellules gliales du système nerveux périphérique, les mélanocytes et certaines cellules endocriniennes (cellules médullosurrénaliennes, cellules à calcitonine).  Dans la région céphalique, la crête neurale fournit aussi des dérivés mésenchymateux qui viennent s’ajouter au mésoderme.  L’utilisation du système de marquage cellulaire basé sur la construction de chimères entre deux espèces d’oiseau, la caille et le poulet, a permis d’analyser la contribution respective du mésoderme, du mésenchyme dérivé de la crête neurale (ou mésectoderme) et des deux feuillets endodermique et ectodermique à l’embryogenèse de la tête des vertébrés.  Il est apparu que la crête neurale contribue d’une manière prédominante à la formation du squelette de la tête ; elle est à l’origine de la composante conjonctive de la musculature céphalique et notamment des tendons et des aponévroses.  Nous avons aussi pu démontrer récemment que l’endoderme ventral du pharynx joue un rôle critique dans l’organisation et la morphogenèse du squelette facial.  De plus, les gènes Hox, homologues des gènes homéotiques des Insectes découverts chez la Drosophile, sont des éléments essentiels dans l’expression du phénotype squelettique de la face chez les Vertébrés.

Ces recherches nous amènent à considérer que la crête neurale, qui est apparue chez les Vertébrés et qui est absente chez les Protochordés a constitué un élément déterminant dans l’évolution du groupe des Chordés.  Elle a permis en effet le développement spectaculaire de l’extrémité céphalique des Vertébrés augmentant ainsi considérablement leurs capacités d’adaptation aux conditions de l’environnement.

_________________