Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Michel Malaise

(Séance du 30 juin 2001)

LA STROMELYSINE-1 EN PATHOLOGIE INFLAMMATOIRE : SIGNIFICATION, SPÉCIFICITÉ ET ÉLÉMENTS DE RÉGULATION      

par M. MALAISE (Centre d'étude des maladies inflammatoires chroniques (CEMIC) de l'Université de Liège au Sart Tilman - ULg), invité.

La métalloprotéase matricielle-3 (MMP-3) ou stromélysine-1 est une enzyme clé de la destruction de la matrice extracellulaire dans la polyarthrite rhumatoïde.  Elle est produite par les synoviocytes en quantités importantes dans cette maladie inflammatoire chronique et est déversée dans la circulation systémique.  Des taux synoviaux élevés de MMP-3 ne sont toutefois pas spécifiques de la polyarthrite rhumatoïde ni du caractère érosif d’une arthropathie.  En effet, les taux synoviaux de MMP-3 sont également élevés dans des arthropathies inflammatoires dysimmunitaires non-érosives, comme l’arthrite réactionnelle, et dans les arthropathies inflammatoires microcristallines, d’origine non-immune.  Les taux synoviaux de MMP-3 sont étroitement corrélés à ceux de paramètres inflammatoires locaux, IL-6, TNF-α, récepteurs solubles du TNF (sTNF-R) et neutrophiles, ainsi qu’aux taux sériques des paramètres systémiques classiques de l’inflammation, vitesse de sédimentation (VS), C-réactive protéine (CRP) et fibrinogène.  La MMP-3 paraît dès lors être un nouveau paramètre synovial reflétant l’activité de la réaction inflammatoire locale induite par les cytokines phlogogènes.  Quant aux taux sériques de MMP-3, ils sont augmentés dans les maladies caractérisées par des synovites focales telles que la polyarthrite rhumatoïde, la polyarthrite psoriasique et la pseudopolyarthrite rhizomélique (non érosive).  De plus, la modification précoce des taux sériques de MMP-3 est prédictive de l’évolution clinique ultérieure.  La MMP-3 a donc un comportement identique à la CRP mais a l’avantage d’être un paramètre d’origine synoviale.  La MMP-3 sérique pourrait donc servir de marqueur d’origine synoviale de l’activité et de l’étendue de l’inflammation articulaire dans la polyarthrite rhumatoïde, parallèlement à la CRP qui est un marqueur systémique de l’inflammation.     

___________________