Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Romain Vanwijck

(Séance du 31 mars 2001)

BIOLOGIE CHIRURGICALE DE LA CICATRISATION            

par R. VANWIJCK (UCL), correspondant.

La cicatrisation est un processus dynamique, interactif qui met en jeu des médiateurs solubles, des cellules sanguines, la matrice extracellulaire et des cellules parenchymateuses.  Elle comporte trois phases – inflammation, formation tissulaire et modelage tissulaire – qui se chevauchent dans le temps.

Le modelage tissulaire d’une plaie aiguë est étroitement contrôlé par des systèmes régulateurs qui maintiennent une balance délicate entre synthèse et dégradation qui conduit à une cicatrisation normale.

Dans les plaies chroniques (pieds diabétiques, ulcères veineux, ulcères de pression…), le déroulement de la cicatrisation est perturbé par différents facteurs qui prolongent la phase inflammatoire, générant ainsi une cascade de réponses tissulaires perpétuant un état de non-cicatrisation.

Parmi les éléments perturbateurs, on reconnaît la nécrose tissulaire, l’infection, l’hypoxie tissulaire, l’excès d’exsudats riches en cytokines inflammatoires.

Le traitement moderne des plaies chroniques par soins locaux est trop conservateur.  En transformant une plaie chronique en plaie aiguë, le chirurgien non seulement élimine les trouble-fêtes mais rétablit le processus dynamique interactif d’une cicatrisation normale.

____________________