Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Sven Saussez (Séance du 27 novembre 2010)

 

 

CANCERS DES VOIES AÉRO-DIGESTIVES SUPÉRIEURES : INCIDENCE ÉLEVEE EN BELGIQUE, NOUVEAU FACTEUR DE RISQUE ET PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES  

par S. SAUSSEZ (Université de Mons), invité.       

Les cancers des voies aéro-digestives supérieures (cavité buccale, pharynx, larynx…) sont des cancers particulièrement fréquents en Belgique puisqu’ils se situent à la quatrième place  par ordre d’incidence décroissante chez l’homme et à la huitième place chez la femme. Certains de ces cancers comme ceux de l’oropharynx, semblent en augmentation au cours des vingt dernières années en Europe et aux U.S.A. Cette observation est corrélée à une augmentation de certaines pratiques sexuelles démontrée par un accroissement de 30 % de la séroprévalence de l’herpès simplex de type 2. Plusieurs études semblent montrer une relation entre certaines pratiques sexuelles et le développement de cancer de l’oropharynx. Ces observations amènent à considérer l’existence d’autres agents carcinogènes que le tabac et l’alcool à savoir les infections par un ou plusieurs papillomavirus humains (HPVs). Les HPVs oncogènes et non-oncogènes sont en effet retrouvés dans des proportions extrêmement variables (de 0 à 100 %) dans les tumeurs bénignes (papillomes) et malignes (carcinomes) des voies aéro-digestives supérieures. Le mode de transmission de l’HPV (sexuel ou non, verticale ou horizontale) est encore extrêmement débattu ainsi que son rôle dans le processus de carcinogenèse. Les cancers des voies aéro-digestives supérieures affectent des fonctions importantes telles que la phonation, la déglutition et la respiration. Le(s) traitement(s) engendre(nt) des séquelles fonctionnelles et esthétiques définitives.

 

_________________________