Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Bertrand Tombal (Séance du 30.04.2011)

 

UTILITÉ DU DÉPISTAGE ET DU TRAITEMENT DU CANCER DE LA PROSTATE EN 2011

par B. TOMBAL (U.C.L.), invité.      

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme de plus de 50 ans. Sa mortalité est néanmoins faible traduisant le fait que la plupart des cancers prostatiques sont peu, voire très peu, agressifs. L’introduction du dépistage systématique par dosage du PSA a profondément modifié l’épidémiologie de la maladie. Certes des cancers potentiellement agressifs sont aujourd’hui diagnostiqués plus tôt mais le prix à payer est la mise en évidence de tumeurs peu agressives, dont le traitement expose les patients à des complications inutiles. C’est la raison pour laquelle le dépistage systématique du cancer de la prostate est aujourd’hui encore extrêmement critiqué. Il est possible pourtant de développer une approche éthique incluant information, identification des cas à risque et introduction des nouveaux tests diagnostiques.

____________________