Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Guido Kroemer (Séance 26.03.2011)

 

LA MORT DÉSIRABLE … DE LA CELLULE CANCÉREUSE

par  G. KROEMER (Institut Gustave Roussy – Paris), invité.      

Nous avons démontré que des agents chimiothérapeutiques tels que les anthracyclines et l'oxaliplatinum peuvent stimuler un type de mort (immunogéne) des cellules cancéreuses qui induit une réponse anti-tumorale permettant aux effecteurs immunitaires de contrôler les cellules tumorales résiduelles. La mort cellulaire immunogène, caractérisée par l'exposition de la calréticuline à la surface de la cellule mourante, la libération de la protéine nucléaire high mobility group box 1 (HMGB1) et la sécrétion d'ATP, permet de stimuler le système immunitaire via des récepteurs spécifiques. Nous avons mis en évidence l'importance que revêt l'induction de ce type de mort cellulaire pour la réussite de certaines chimiothérapies anticancéreuses. Cependant, plusieurs défauts dans la voie de signalisation de la mort cellulaire immunogène peuvent conduire à l'échec thérapeutique. Ceux-ci peuvent être inhérents à la thérapie, la tumeur, l'hôte ou encore à l'interface tumeur-hôte. Il convient donc de comprendre ces lacunes afin de pouvoir les restaurer et ainsi optimiser l'efficacité des chimiothérapies.

_____________________

Actualités

Pas d'article dans la liste.