Académie royale de Médecine de Belgique

|

Jules ANSIAUX

(Antoine Nicolas)

Né à Liège le 5 décembre 1810.

Elu Correspondant régnicole le 27 octobre 1860.

Professeur à l'université de Liège.

Spécialité : chirurgie.

Décédé à Liège le 7 juin 1869.

J. Ansiaux a été un représentant distingué de cette grande famille liégeoise des Ansiaux qui a compté plusieurs médecins. Il était en effet le petit-fils du Docteur Nicolas Joseph Ansiaux, de grande réputation dans la ville de Liège, et le neveu du Professeur Ansiaux, considéré comme le fondateur de l'école liégeoise de chirurgie. Ses parents étaient commerçants.

J. Ansiaux avait fait ses études secondaires au Collège Royal de Liège où il remporta plusieurs prix, puis suivi les cours de la Faculté de Médecine à l'Université de Liège qui lui décerna, en 1833, le grade de docteur en médecine, chirurgie et accouchements (en 1832 il fût nommé interne à l'Hôpital de Bavière Liège). Il alla passer à ce moment un stage prolongé à Paris où il se perfectionna spécialement en ophtalmologie et en chirurgie sous l'égide de Maîtres réputés.

Rentré dans sa ville natale en 1835, il fut chargé de fonctions dans les services de chirurgie et fut notamment chirurgien-adjoint des hospices civils jusqu'en 1841. A ce moment, un différend concernant une promotion le fit se retirer de la carrière chirurgicale et il se consacra particulièrement à l'ophtalmologie. C'est ainsi qu'il devient le fondateur du dispensaire ophtalmique de Liège, institution modeste à son début mais qui rendit bientôt des services considérables.

De cette période, date un mémoire qui fut présenté à l' A.R.M.B. en 1843. Il fit l'objet d'un rapport élogieux publié à la page 11 du Tome II, Ière série du Bulletin de cette Académie.

En 1844, le Dr J. Ansiaux fût nommé professeur d'anatomie à l'école de Beaux-Arts de la ville de Liège, fonction qu'il conserva pendant le reste de sa carrière. Pendant les années qui suivirent, il donna encore es preuves d'intérêt scientifique en publiant dans divers périodiques belges quelques notices de casuistique chirurgicale.

Sa notoriété lui avait valu de devenir correspondant de la Société royale des Sciences médicales de Lisbonne ainsi que de la Société des Sciences et des Arts du Hainaut.

Il est auteur de plusieurs publications, dont 1° Blépharoplastie par la méthode de Dieffenbach; 2° Faits cliniques de chirurgie (1er et 2e fascicule); 3° Clinique de l'Institut Ophthalmique, années 1845, 1849, 1850, 1851 et 1852.

Actualités

Pas d'article dans la liste.