Académie royale de Médecine de Belgique

|

Peter ALEXANDER

Né à Munich (Allemagne) le 27 janvier 1922.

Elu Correspondant étranger le 18 mai 1974 (première section). 

Professeur à l'Université de Southampton.

Spécialité : oncologie.

Décédé le 14 décembre 1993.

P. Alexander conquit en 1941 le diplôme de Bachelor in Science, en physicochimie à l'Imperial College of Science de la London University, y fit un Ph. D. en 1943 et devint docteur en science en 1961. Intéressé par la physicochimie des macromolécules, il étudie longuement la laine et publie de nombreux articles, et, en collaboration avec R.F. Hudson, un traité devenu classique sur la physicochimie de cette fibre protéique. En 1950, Sir Alexander addow le fait venir au Chester Beatty Institute annexé au Royal Cancer Hospital; P. Alexander y fait toute sa carrière. C'est à la radiobiologie qu'il consacre d'abord son activité. La valeur de ses travaux dur les effets physicochimiques des radiations ionisantes, sur la radiobiologie cellulaire et, en collaboration avec une équipe belge, sur les mécanismes d'action des substances radioprotectrices, est reconnue par sa nomination de "Lecturer, Recognised Teacher and Reader" de la London University. En 1956, ile est chef du département de radiobiologie au Chester Beatty Institute et publie, avec Z. M. Bacq, un traité intitulé Fundamentals of Radiobiology qui connut trois éditions anglaises dont une fut traduite en langue française, espagnole, allemande, russe et chinoise.

Depuis 1962, ses travaux étaient consacrés à l'immunologie et l'immunothérapie des cancers expérimentaux et humains. En 1966, il est nommé chef de la section d'immunologie du cancer dans les nouveaux laboratoires construits dans le Surrey par le Royal Marsden Hospital. Cette section possède non seulement un département d'immunologie expérimentale, mais aussi une importante annexe clinique.

Le nom de P. Alexander est connu de tous ceux qui s'intéressent au problème de l'immunologie du cancer. Il étudiait, avec ses collaborateurs, l'activation spécifique et non spécifique des macrophages qui lui paraissent être les agents les plus importants de l'immunité anticancéreuse. Grâce à l'utilisation des techniques délicates, il réussit à débrouiller le jeu complexe des lymphocytes et des macrophages. Il dirige maints travaux sur les antigènes (notamment les antigène foetaux) caractéristiques de certaines variétés de cancers. Il étudiait les effets d'un enzyme alkylants (utilisés en thérapeutique de certains cancers) et les processus de réparation des acides nucléiques (lésés par les radiations ou les cytostatiques font l'objet de communications à la New York Academy of Sciences et dans les colloques et congrès internationaux.

P. Alexander est membre de la Deusche Akademie der Naturforscher Leopoldina de Halle. Il est l'executive editor du périodique Biochemical Pharmacology. Il a participé aux activités de nombreux comités nationaux et internationaux de radioprotection, de radiobiologie et de recherche spatiale. Il est l'auteur ou co-auteur de plus de 300 publications

Actualités

Pas d'article dans la liste.