Académie royale de Médecine de Belgique

|

Hugh de WARDENER

(Edward)

Né à Paris (France) le 8 octobre 1915 et décédé à Londres (Royaume-Uni) le 29 septembre 2013

Élu Correspondant étranger le 29 novembre 1986 . 

Membre honoraire étranger le 28 mai 1994.

Professeur à l'Université de Londres.

Spécialité : Néphrologie.

Le docteur de Wardener fit ses études médicales à St. Thomas's Medical College à Londres. Ensuite, il fut mobilisé comme médecin et envoyé en Extrême-Orient où il fut fait prisonnier des Japonais en Thaïlande en 1942-1945. Il fut à plusieurs reprises volontaire pour soigner les patients atteints des maladies les plus contagieuses, à un moment où on ne disposait pas de moyen de traitement. Il fit aussi pendant cette période des observations sur l'effet du déficit en vitamine B1 sur le cerveau et publia un travail désormais classique sur ce sujet.

Après la guerre, il retourna à St. Thomas's Hospital où il fit une carrière académique. Lorsqu'une Chaire de Médecine de l'Université de Londres fut créée à Charing Cross Hospital, il en devient le premier titulaire en 1961; il occupa cette fonction jusqu'en 1981 où il fut élevé à l'éméritat.

Il est un des fondateurs de la néphrologie en Grande-Bretagne; il acquit une réputation internationale de premier ordre grâce à ses travaux qui ont fait l'objet de 192 publications. Sa contribution principale concerne la connaissance fondamentale de l'excrétion du sodium par le rein. Ses expériences le conduisirent à émettre l'hypothèse que l'excrétion du sodium devait être contrôlée par une hormone inconnue présente dans le sang. Cette hypothèse fut confirmée par de nombreux travaux. L'équipe du Pr de Wardener a réussi à purifier et à isoler cette substance; la substance pure obtenue a pu êtr caractérisée par des techniques physico-chimiques et des testes très sensibles ont été développés pour sa détection dans le sang. Plus récemment, le Pr de Wardener a suggéré que cette substance serait impliquée dans la pathogénie de l'hypertension.

Parallèlement à cette importante oeuvre scientifique, il a développé une grande activité de clinicien dans la prophylaxie et le traitement des maladies rénales en particulier par l'hémodialyse et la transplantation.

Il fut Président de la Société internationale de Néphrologie de 1972 à 1975. Parmi les nombreuses distinctions qu'il a reçues, citons le MBE (à titre militaire) en 1946, le CBE en 1981, le "Homer Smith Award" de la "National Kidney Foundation of America" en 1982 et le titre de Docteur Honoris Causa de l'Université Pierre et Marie Curie de Paris, en 1979.