Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé de Ferdy J. Lejeune

 

(Conférence donnée le 6 octobre 2012).

TRAITEMENT DU MÉLANOME AVEC LE TUMOUR NECROSIS FACTOR (TNF)

par F.J. LEJEUNE (Université de Lausanne – Suisse), invité.        

Le Tumour Necrosis Factor (TNF, facteur de nécrose tumorale) est produit dans notre organisme lorsqu’il est attaqué par des bactéries. A petite concentration, il protège, mais les concentrations excessives peuvent provoquer un choc mortel. Produit en laboratoire sous forme “recombinante”, le TNF humain s’est montré un puissant anticancéreux par sa propriété de détruire les vaisseaux sanguins nouriciers des tumeurs, particulièrement en association avec de la chimiothérapie dont la pénétration dans la tumeur est renforcée. Du fait de sa toxicité, la seule manière d’administrer le TNF enregistrée par les autorités sanitaires est  la perfusion de membre isolé en le racordant à une machine coeur-poumon. De ce fait, ce traitement est réservé aux cancers locaux inextirpables, tels que les sarcomes des tissus mous et les mélanomes. Dans le premiers cas, 80% des patients échappent à l’amputation et dans le second, une régression totale est obtenue dans 90%. Toutefois, cette efficacité remarquable et doublée d’une toxicité locale, est limitée à la région tumorale et n’a ainsi pas d’impact significatif sur la survie. C’est dans le but d’administrer la TNF sans danger en intra-veineux que plusieurs TNF ciblés ont été mis au point. Dans ce cas, le TNF devient la charge d’un missile dont la tête chercheuse est une molécule capable de reconnaitre la tumeur et d’épargner ainsi les tissus normaux. Les études cliniques sont à leurs débuts.

______________________

A pris part à la discussion : M. le Pr J.E. Dumont.