Académie royale de Médecine de Belgique

|

Professeur Isidore Pelc, L’ami psy

 

Le Professeur I. Pelc présente son ouvrage intitulé : « L’ami psy », des Editions Psymédic, Bruxelles, 2009.   Il s’exprime en ces termes : « Je dédie ce livre aux personnes qui m’ont confié leur souffrance et m’ont appris combien les particularités humaines viennent s’ajouter à tous les enseignements.  Le fonctionnement – et les anomalies de fonctionnement – de l’esprit humain font l’objet d’innombrables recherches.  Les connaissances de la psychologie, de la psychiatrie, des neurosciences, de la médecine et des sciences humaines en général ont fort évolué depuis le milieu du vingtième siècle, mais elles demeurent incomplètes. Aucune avancée scientifique, aucun courant de pensée ne peut prétendre cerner entièrement les états d’âme, le mal-être et les pathologies.  Les manières d’écouter, de comprendre et de soigner sont multiples en santé mentale et elles demeurent humbles devant la diversité et la profondeur de la souffrance psychique individuelle.  

Faisant le pari du bon sens, de l’empathie et de la clarté scientifique, cet ouvrage tente de cerner et de commenter les éléments humains, psychologiques et médicaux qui composent la souffrance psychique.  Quand la souffrance peut-elle être considérée comme pathologique ?  Comment le professionnel de santé écoute et cherche-t-il à comprendre et à soigner la personne qui consulte ?  Quelles sont les problématiques et les pathologies le plus souvent repérées chez les jeunes, les adultes et les personnes âgées ?  Quelle palette de soins est-elle disponible aujourd’hui en termes de psychothérapie et de pharmacothérapie ?  Dépression, anxiété, maladies psychosomatiques, dépendance, insomnie, anorexie, sexualité non satisfaisante, stress, conflits, déficit de maturité, décrochage psychotique, idées suicidaires…  Les difficultés de santé mentale peuvent coexister, s’imbriquer et s’influencer.  Le livre s’adresse à celles et ceux qui sur le plan personnel, familial ou professionnel désirent disposer d’une base concrète pour aborder ces  problématiques individuelles devenues sociétales ».

____________________________