Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé de Alain Vanderplasschen

LE VIRUS HERPÈS DE LA CARPE KOI EN RECHERCHE FONDAMENTALE ET APPLIQUÉE

 

par A. VANDERPLASSCHEN (U.Lg.), invité. 

L’herpèsvirus de la carpe koi, récemment renommé herpèsvirus cyprin 3 (CyHV-3) est l’agent causal d’une maladie émergente, hautement contagieuse et fatale chez la carpe commune et la carpe koi. La carpe commune est sur le plan mondial un des poissons les plus importants en aquaculture avec une production annuelle de 3,2 millions de tonnes. La carpe commune représente la principale source de protéines animales dans le régime alimentaire de 750 millions d’humains. La carpe koi est elle aussi très importante d’un point de vue économique de par la valeur des millions de sujets collectionnés dans le monde entier. Le prix des carpes koi fluctue entre mille et quelques milliers d’euros en fonction de la taille et des couleurs des sujets. Depuis son émergence à la fin des années 1990, le CyHV-3 induit des pertes économiques très importantes pour l’industrie des carpes koi et commune.  En plus de son intérêt économique, des études récentes démontrent l’intérêt du CyHV-3 comme sujet de recherche fondamentale : par exemple, le CyHV-3 de par la taille de son génome (le plus grand au sein de l’ordre des Herpesvirales) procure un modèle extrême pour l’étude de la mutagenèse des grands virus à ADN. Par ailleurs, l’étude de la porte d’entrée de ce virus chez la carpe suggère que la peau des poissons téléostéens pourrait représenter une porte d’entrée efficace pour certains virus. Le modèle « CyHV-3 - carpe » a également permis de démontrer de manière directe le rôle du mucus épidermique comme composant de l’immunité innée.

Dans cette conférence, l’orateur résumera les travaux réalisés par son équipe sur le CyHV-3, en abordant tant des recherches appliquées que fondamentales.

____________________________