Académie royale de Médecine de Belgique

|

8 octobre 2019. Dominique Bron et Guy Haarscher: Médecine régénérative et thérapie cellulaire à partir de cellules mésenchymateuses: où en est-on?


La recherche sur les cellules souches constitue un des domaines les plus fascinants et les plus prometteurs de la biologie moderne. Il est cependant souhaitable d’en appeler à la prudence avant une application hâtive d’innovations scientifiques, particulièrement dans le domaine des sciences de la vie.
Les cellules souches sont des cellules non spécialisées qui ont la propriété de se différentier en différents types cellulaires selon le site où on les trouve. Ainsi, les cellules souches embryonnaires ont beaucoup plus de potentialités de différentiation qu’une cellule souche hématopoïétique que l’on trouve dans la moelle osseuse.
Il existe ainsi de multiples sources de cellules souches dans le corps et l’accent sera mis sur les cellules stromales mésenchymateuses actuellement très utilisées dans le monde pour la médecine régénérative et la réparation tissulaire en particulier.
Cette recherche sur les cellules souches suscite de nouveaux questionnements bioéthiques aussi rapidement qu’elle génère de nouvelles découvertes techno-scientifiques. Les questions éthiques soulevées par l’utilisation des cellules souches concernent leur origine (adultes, fœtales, cordon, embryonnaires) et les méthodes pour les recueillir, leurs propriétés, leur brevetabilité, leur commercialisation, etc…
Le risque de précipitation et de non respect de la prudence minimale est accentué par les médias – fascinés par les innovations parfois non validées – et parfois, par la course pour les financements potentiels.