Académie royale de Médecine de Belgique

|

Robert CORDIER

Cordier, Robert

Né à Anvers le 2 novembre 1898

Elu correspondant régnicole le 16 décembre 1950

Membre honoraire régnicole le 21 décembre 1968

Professeur à l’Université Libre de Bruxelles

Spécialités : histologie, neuro-anatomie

Décédé le 13 mars 1998

Notice par Jean-Lambert Pasteels dans le Bulletin de 1998

Après ses études à l’ULB, Robert Cordier devint assistant au laboratoire d’histologie dirigé par Pol Gérard  (1886-1961). Il obtint le diplôme de « docteur spécial » en sciences morphologiques en 1928, et devint chef de travaux. Devenu agrégé en 1930, il fut professeur associé puis professeur ordinaire en 1945.

Il fut titulaire des cours d’histologie jusqu’à sa retraite, en partage d’abord avec Pol Gérard, puis avec Marc Herlant (1907-1986).

Ses recherches ont abordé de nombreux thèmes : histologie fonctionnelle comparée du rein, histophysiologie de l’endomètre (domaine dans lequel il fit des émules, notamment Roger Vokaer (1918-2006) et Claude Gompel), développement du système nerveux et notamment des organes des sens des poissons et des serpents. Il s’ouvrit aux nouveaux horizons qu’offrait la microscopie électronique, et développa nombre de techniques nouvelles d’histochimie.

Ses travaux sur le rein ont été à la base de l’apparition de l’école néphrologique de l’ULB. D’autre part, ses leçons de neuro-anatomie constituaient un modèle de pédagogie, et aboutirent à un ouvrage remarquable sur les composants fonctionnels des nerfs crâniens. Il était connu pour sa vive intelligence et sa gentillesse. Il présida la faculté de médecine de l’ULB entre 1953 et 1956.