Académie royale de Médecine de Belgique

|

Décès du Pr Lucien Deloyers, membre titulaire

(Séance du 22 mai 1982)   

Décès du Professeur Lucien DELOYERS, membre titulaire.     

(Annonce faite par le Président Albert LOUSSE).

Une fois encore, notre Compagnie est endeuillée.  Notre excellent Confrère, le Professeur Lucien Deloyers, n’est plus. Il s’est éteint le 27 avril dernier à l’âge de quatre-vingt et un an.

Diplômé Docteur en Médecine en 1928, avec grande distinction, par l’Université libre de Bruxelles, il est proclamé dès l’année suivante, lauréat d’une bourse de voyage du Gouvernement. La recherche scientifique, en effet, l’attire bien avant la fin de ses études et le conduit dans les laboratoires de l’Institut de Physiologie où il devient un des tout premiers collaborateurs du Professeur Rijlant. Ses travaux sur les oreillettes du lapin et du mouton se concrétisent par une dizaine de publications. Mais dès 1929, ses recherches changent de cap et s’orientent définitivement vers la physiologie et la pathologie de l’estomac et du duodénum, qu’il enrichit d’innombrables travaux personnels.

Une voix, bien plus autorisée que ne pourrait l’être la mienne, décrira, en une prochaine occasion, avec tous les détails qu’elles méritent, les étapes du brillant curriculum du Professeur Deloyers.

Je me contente de dire aujourd’hui que le très regretté défunt devint Agrégé de l’enseignement supérieur en 1936, avec une leçon sur « La gastrectomie, intervention de choix de la maladie ulcéreuse ».

Agrégé de l’Université en 1941, il fut, au titre de Professeur, chargé de l’enseignement de la Clinique chirurgicale en 1946 et de la « Technique opératoire » en 1951. Ces hautes fonctions témoignent de la valeur du chirurgien qui fut en outre Membre, puis Président, des Sociétés belges de Chirurgie et de Gastro-entérologie. Son œuvre fit de lui le lauréat du prix quinquennal de son Hainaut d’origine, pour la période 1960-1965.

Mais la renommée du Professeur Deloyers a débordé très largement le cadre de nos frontières. Savant de taille internationale, il a conquis de très nombreux honneurs à l’étranger et particulièrement en France, pays auquel il était très fidèlement attaché.

Il était Membre-associé étranger de l’Académie nationale de Médecine de Paris, Membre-associé de l’Académie de Chirurgie, Membre d’Honneur de la Société de Chirurgie de Lyon, Membre d’Honneur et ancien Président de l’Association française de Chirurgie.

Ses Collègues français, il y a quelques années, lui avaient confié la présidence du 76ème congrès français de Chirurgie ; ils lui rendirent ainsi un hommage dont le caractère exceptionnel s’évalue au fait, qu’avant lui, deux chirurgiens étrangers seulement en avaient été jugés dignes. L’un d’eux fut notre compatriote le Docteur Depage, entré dans le cadre de notre histoire nationale en même temps que l’Hôpital « L’Océan ».

Personnellement, j’eus l’insigne avantage d’accorder au Professeur Deloyers, à la Faculté de Cureghem, et pendant de longues années, l’hospitalité dans notre service de Chirurgie, pour ses interventions expérimentales sur le cardia du chat.  J’eus tout le loisir d’apprécier la rapidité et la netteté de ses interventions, la clarté de son raisonnement et l’étendue de son bon sens.

De l’avoir fréquenté en ces circonstances et en d’autres occasions encore, je comprends mieux le culte que lui vouaient ses opérés, profondément touchés par l’humanité dont il avait imprégné ses rapports avec les malades.

L’Académie royale de Médecine l’avait élu en tant que Correspondant régnicole le 25 juin 1949 et en tant que Membre titulaire, le 24 juin 1961.

Le Professeur Deloyers était Grand Officier de l’Ordre de Léopold, Chevalier de la Légion d’Honneur et Commandeur de l’Ordre des Palmes académiques.

L’Académie, debout, observe quelques instants de recueillement à la mémoire du défunt.