Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Jean-Louis Vanoverschelde, membre associé, et Gébrine EL Khoury, invité et coll.

IMAGERIE INTERVENTIONNELLE EN PATHOLOGIE VALVULAIRE CARDIAQUE

par Jean-Louis VANOVERSCHELDE (UCL), membre associé, et Gébrine EL KHOURY (UCL), invité.                 

Les techniques d’imagerie occupent une place centrale dans l’évaluation des maladies cardiovasculaires et singulièrement dans celle des maladies valvulaires. Elles permettent en effet d’en évaluer la sévérité, d’apprécier leur retentissement sur les cavités cardiaque d’amont et d’aval et d’en mesurer l’impact sur les pressions pulmonaires. Avec l’avènement des techniques de réparations valvulaires chirurgicales, mitrales et plus récemment aortiques, les techniques d’imagerie, et plus particulièrement l’échographie trans-œsophagienne, sont également devenues indispensables pour l’évaluation peropératoire de la faisabilité du geste de réparation  et des moyens et pour l’analyse de son résultat. Depuis peu, elles sont devenues l’outil essentiel de guidage des interventions percutanées. Elles permettent en effet de choisir le site le plus approprié de la ponction trans-septale, de guider le positionnement du ballon de dilatation au sein d’un orifice mitral sténosant lors des valvuloplasties mitrales percutanées, le placement et le déploiement des anneaux mitraux percutanés, la longueur des néo-cordages trans-apicaux et le positionnement des dispositifs de solidarisation des feuillets mitraux (MitaClip). Elles remplacent donc peu à peu l’œil du chirurgien et les dispositifs de radiologie irradiant des sales de cathétérisme cardiaque.