Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Pr André Kahn

(Séance du 26 mars 1983)  

LA MORT SUBITE ET INEXPLIQUÉE DU NOURRISSON

par André KAHN (Unité du sommeil – Service de Pédiatrie de l’Hôpital St.-Pierre – ULB), invité.  

Les apnées centrales et obstructives présentées durant le sommeil nocturne par 75 nourrissons ont été étudiées en relation avec leur effet sur l’oxygénation.  Les chutes d’oxygène mesurées au niveau cutané dépendent de la durée des apnées et de leur type, les apnées obstructives entraînant une chute significativement plus importante que les apnées centrales.  Les nourrissons à risque de mort subite présentent les apnées centrales les plus longues et une plus grande fréquence d’apnées obstructives.  Ces observations pourraient être rapprochées des signes d’hypoxie découverts chez certains enfants décédés de mort subite.

SUMMARY

Central and obstructive sleep apneas have been studied in 75 infants together with the changes in transcutaneous PO2.  The PO2 falls were related to the duration and the type of apneas.  Ostructive sleep apneas induced a significantly greater PO2 fall thant central apneas.  Infants at risk of SIDS showed the longest central apneas and had more frequent obstructive apneas.  These observations could be reminiscent of the hypoxia hypothesized to be present in some SIDS victims.