Académie royale de Médecine de Belgique

|

In Mémoriam Pr Johannes Bruggeman, membre honoraire étranger

(Séance du 26 mars 1983)  

In Memoriam Professeur Johannes BRUGGEMAN, membre honoraire étranger

par Albert G. LOUSSE, membre titulaire.

Nous avons eu la tristesse d'apprendre le décès, survenu le 11 décembre 1983, du Professeur Johannes Bruggeman, de la Faculté de Médecine vétérinaire de l'Université de Munich.
Né le 1er août 1907 à Leipzig, le regretté défunt entrepris presque simultanément des études de Médecine vétérinaire et de Chimie, respectivement à l'Université de Leipzig et à l'Ecole technique supérieure de Berlin. Il fut proclamé docteur en Médecine vétérinaire à Leipzig en 1932, et docteur en Chimie, à Berlin, en 1940. Assistant dans le service du Professeur Scheunert à Leipzig dès 1931, il poursuit à Berlin, en 1933, une brillante carrière de physiologiste dans les laboratoires du Professeur Krzywanek dont il devint le professeur associé. Devenu dans le même service, professeur ordinaire en 1942, il est muté en 1947, à Kiel où il est appelé à diriger l'Institut pour l'alimentation animale de la Faculté des Sciences agronomiques, nouvellement érigée. En 1950, il fait une nouvelle mutation à la Faculté de Médecine vétérinaire de Münich pour y enseigner la Physiologie, la Biochimie et l'Alimentation animales et y diriger l'Institut de Physiologie.

Pendant sa longue carrière, malheureusement précocement et gravement hypothéquée par une très pénible maladie, le Professeur Bruggeman a consacré tous ses efforts à l'exploration de la fonction de nutrition chez les animaux domestiques et même sauvages, dont il examina l'appareil digestif, sous toutes ses facettes. Formé à l'école des plus grands, il fit souche lui-même et aujourd'hui ses disciples occupent, en grand nombre, les chaires de Physiologie, de Biochimie et d'Alimentation animales dans les Universités allemandes.

Auteur de plus de 600 publications et de nombreux ouvrages, le Professeur Bruggeman était lauréat du Prix Henneberg-Lehmann lui décerné par l'Université de Göttingen en 1958 et porteur de la Médaille Max-Eyth, que lui attribua en 1967, la Société allemande d'Agriculture.

Docteur "honoris causa" de l'Ecole d'Agriculture de Vienne en 1967, la Faculté vétérinaire de la même ville lui décerna le même honneur en 1968.

Elu Correspondant étranger de notre Compagnie en 1970, il en devint Membre honoraire étranger en 1976.

Le décès de ce savant crée un vide profond dans le monde de la Physiologie animale, vide qui sera particulièrement ressenti en Europe continentale.