Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé Mme Gaëtane Leloup, membre associé

(Ont pris part à la discussion : MM. les Prs J. Melin, L. Hue, Y. Carlier, N. Clumeck, et E. Rompen).

LE CHANGEMENT DE PARADIGME DE LA RESTAURATION DENTAIRE

par Gaetane LELOUP (UCL), membre associé.        

Ces dernières décennies, la dentisterie a subi de nombreuses (r)évolutions.  Certaines de celles-ci sont basées sur l’apport de nouvelles technologies mais d’autres sont liées à un abord différent de certaines pathologies et plus spécifiquement du processus carieux.  

Ces évolutions font écho aux principes de base des programmes OMS de santé bucco-dentaire mettant en évidence que celle-ci est une composante essentielle à part entière de la santé, qu’elle est un facteur déterminant de qualité de vie mais que malgré les progrès considérables, des problèmes subsistent dans de nombreuses communautés, en particulier parmi les groupes défavorisés des pays développés comme des pays en développement.

En Belgique, les actions mises en place ainsi que la prise de conscience de l’importance de cette santé bucco-dentaire ont permis d’en améliorer significativement le niveau tant chez les enfants dès leur plus jeune âge que chez les adultes. La cellule interuniversitaire d’épidémiologie a publié récemment son rapport final relatif à la santé bucco-dentaire de la population belge qui illustre clairement l’évolution favorable de celle-ci dans les différentes catégories d’âge1.

En présence d’un processus carieux, le principe fondamental de la dentisterie actuelle est de viser la préservation d’un maximum de tissus dentaires ainsi que le maintien de la vitalité pulpaire. Pour viser un tel objectif, les cliniciens ont à leur disposition des techniques soit de traitement non-opératoire de contrôle de l’évolution du processus carieux soit de traitement opératoire avec des approches plus biologiques et l’application de matériaux identifiés comme biocompatibles.  La restauration d’une dent cariée implique donc une gestion globale d’une part des tissus dentaires déminéralisés à remplacer et d’autre part, de l’inflammation de la pulpe dentaire dont le maintien de la vitalité pourrait être assuré par des stratégies de régénération tissulaire.

_________________

1 Bottenberg Peter, Carvalho Joana, Declerck Dominique, Declerck Kathy, De Vos Eddy, Vanden Abbeele Astrid, Van Nieuwenhuysen Jean-Pierre, Vanobbergen Jacques. Enregistement et surveillance de la Santé Bucco-dentaire de la population Belge 2008-2010, rapport final, juin 2015.