Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Mme Paulette Van Gansen

(Séance du 27 octobre 1984)

LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE.  LE MODÈLE DES FIBROBLASTES EMBRYONNAIRES DE SOURIS CULTIVÉS  

par Mme Paulette VAN GANSEN (Laboratoire de Cytologie et Embryologie moléculaires (ULB), invitée.  

Les cultures de cellules normales (non cancéreuses) finissent toutes par dégénérer et mourir, selon les modalités propres à la fois à l’espèce animale dont elles sont issues et à leur type de différenciation (« vieillissement cellulaire in vitro »).  Nous présentons les caractéristiques connues d’un tel système, les fibroblastes de peaux embryonnaires de souris où les propriétés du noyau, des membranes cellulaires et du cytosquelette se modifient progressivement dans les générations successives.  Le vieillissement cellulaire in vitro nous paraît consister en une différenciation cellulaire in vitro suivie, au niveau des fibroblastes de dernière génération, d’une phase de sénescence cellulaire conduisant à la mort.  Le taux de synthèse du DNA, la teneur et le type d’organisation de l’actine ainsi que le type de mort cellulaire nous paraissent être des caractères directement dépendant de l’âge mitotique des cultures.  Les données obtenues sur les primocultures sont comparées aux données obtenues sur des fibroblastes dermiques vieillissant dans l’animal, sur des explants de peau cultivés et sur des fibroblastes cultivés sur fibres de collagène.  Nous en concluons que les vieillissements cellulaires in vitro et in vivo sont des phénomènes de même nature, réglés par des mécanismes moléculaires similaires.      

SUMMARY

When cultivated, normal (non-transofrmed) cells show a limited life span, the cultures always decline and die in ways depending on both the animal-species and the cell-type (“in vitro cell ageing”).  We describe the known characteristics in such a system, the mice embryonic skin fibroblasts, where the nuclei, the cell-membranes and the cytoskeleton are progressively changing in the serially subcultivated cells.  Our conclusion is that in vitro cell ageing is a two-phases phenomenon where in vitro cell differentiation produces terminal cells which then undergo true cell senescence, leading to death.  Rate of DNA-synthesis, actin content, actin pattern and type of cell-death.  Rate of DNA-synthesis, actin content, actin pattern and type of cell-death all are characteristics depending directly on the miotic age of the cultures.  Comparative experiments performed on in vivo ageing dermic fibroblasts, on cultivated skin explants and on fibroblasts cultivated on collagen-fibres lead us to the hypothesis that in vivo and in vitro cell ageing are similar phenomenons that obey to the same molecular mechanisms.