Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Gérard Siest, correspondant étranger

(Séance du 25 février 1984)

PLACE DE LA GAMMA-GLUTAMYLTRANSFÉRASE PARMI LES EXAMENS INDIRECTS DE L’INDUCTION ENZYMATIQUE

par Gérard SIEST (Faculté des Sciences pharmaceutiques et biologiques et Centre du médicament de l’Université de Nancy I), correspondant étranger.

La gamma-glutamyltransférase est une enzyme impliquée et localisée dans de nombreuses structures membranaires, en particulier au niveau du foie et du rein.  Son utilisation comme reflet plasmatique de l’activité des enzymes du métabolisme des médicaments nécessite de connaître le rôle physiologique et pharmacologique de cette enzyme, ainsi que ses variations plasmatiques et tissulaires.

De nombreux médicaments provoquent l’augmentation de cette activité enzymatique : les médicaments produisant les plus fortes variations dans le plasma sont les anti-épileptiques, les anti-angoreux, les hypolipémiants… Pour apporter des explications aux variations observées dans le plasma, plusieurs expérimentations ont été menées chez le rat et le lapin.  Nous avons démontré la localisation subcellulaire de l’enzyme dans les membranes plasmiques et l’augmentation plus importante dans ces membranes après traitement au phénobarbital.  Nous avons confirmé la localisation cellulaire au niveau des cellules non parenchymateuses et enfin montré que l’enzyme nouvellement synthétisée après traitement au phénobarbital était plus facilement solubilisée in vitro par les sels biliaires.  L’augmentation de la synthèse protéique n’est donc pas la cause unique d’augmentation de la gamma-glutamyl-transférase dans le plasma.  Six mécanismes peuvent être avancés d’une façon générale : l’induction, la régulation de la synthèse, la cholestase, la sortie d’enzymes, le décrochement d’enzymes membranaires, la dépression et l’apparition d’enzyme fœtale, la modification de la composition lipidique des membranes.

SUMMARY

Gamma-glutamyltransferase, a membrane enzyme, is essentially localized in kidney and liver.  Its use as a plasma index of the activity of enzymes of drug metabolism requires understanding of the physiological and pharmacological roles of this enzyme together with its plasma and tissue variations.  The drugs which produced the greatest variations in the plasma were the anticonvulsants, anti-angina drugs and hypolipemic agents.  To provide an explanation for the variation observed in the plasma, several experiments were performed in the rat and the rabbit.  We have demonstrated the subcellular localization of the enzymein the plasma membranes and the marked increase in these membranes after treatment with phenobarbitone.  We have confirmed the cellular localization at the level of the non-parenchymatous cells, and finally showed that the newly synthetisd enzyme after treatment with phenobarbitone was more easily released in vitro by bile salts.  The increase in protein synthesis is thus not the only cause of the increase of gamma-glutamyltransferase in the plasma.  Six mechanisms may be suggested : induction, regulation of synthesis, cholestasis, release of enzymes, etching of membrane enzymes, derepression and appearance of fetal enzyme, modification of the lipid composition of the membranes.