Académie royale de Médecine de Belgique

|

Rapport de la Commission chargée d'examiner le mémoire présenté par M. Jean Lequime (Bruxelles) sous le titre : "Recherches sur la dynamique circulatoire au cours de la maladie osseuse de Paget"

La Commission était composée de M. P. Govaerts, rapporteur, et L. Brull, Membres titulaires.

            Depuis longtemps, les cliniciens avaient observé que, dans la maladie osseuse de Piaget, les tibias déformés par cette affection donnaient, lorsqu’on les palpait, une sensation de chaleur très particulière. Ce fait avait été mis en relation, à juste titre, avec l’hyperémie existant au niveau des os malades.

            Cette dilatation vasculaire permet évidemment un passage plus aisé du sang artériel vers les veines : elle établit dans la circulation périphérique un endroit de faible résistance, et doit en principe avoir des effets analogues à ceux d’une fistule artério-veineuse.

            En 1945, Mac Michael et ses collaborateurs, observant un débit cardiaque particulièrement élevé chez un patient atteint de maladie de Paget, avaient considéré que les communications artério-veineuses existant dans les os malades avaient pour conséquence l’accroissement du débit cardiaque. Cependant, dans un travail ultérieur, l’un des auteurs précités, étudiant un ensemble de 13 patients atteints de maladie de Paget, avaient considéré que les communications artério-veineuses existant dans les os malades avaient pour conséquence l’accroissement du débit cardiaque. Cependant, dans un travail ultérieur, l’un des auteurs précités, étudiant un ensemble de 13 patients atteints de maladie de Paget, trouvait que l’augmentation du débit cardiaque n’existait guère que dans un tiers des cas et qu’elle était beaucoup plus modérée que chez le sujet dont l’observation figurait dans le mémoire précédent.

            Le Docteur Lequime a étudié 6 patients atteints de maladie de Paget afin de voir :

            1°) si dans les membres atteints d’ostéite déformante le sang veineux était anormalement riche en oxygène ;

            2°) si l’augmentation de circulation locale était suffisante pour modifier la dynamique circulatoire générale et notamment pour accroître le débit cardiaque.

            Les résultats de cette étude sont les suivants. Dans la maladie de Paget, au niveau des membres dont le squelette est atteint, la désaturation du sang veineux est moindre que dans les membres normaux. Ceci démontre que la circulation est manifestement exagérée. En règle générale cependant, l’intensification de la circulation locale est insuffisante pour entraîner, au repos tut au moins, une augmentation marquée du débit du cœur.

            Cependant, lorsque de tels malades sont soumis à des efforts, l’accroissement du débit cardiaque pour une augmentation déterminée de la consommation d’oxygène est plus grande que chez des patients porteurs d’une fistule artério-veineuse, entraîne, lorsque les besoins métaboliques sont accrus par l’effort, une augmentation anormale du travail du cœur. Cette augmentation paraît susceptible de jouer un rôle dans le déterminisme de l’insuffisance cardiaque souvent signalée chez ces patients.

            La Commission estime que les observations du Docteur Lequime sont intéressantes et bien conduites. Elle propose à l’Académie de publier son travail dans le Bulletin de l’Académie et d’inscrire le nom de M. Jean Lequime sur la liste des aspirants au titre de Correspondant de la Compagnie.

            Ces propositions sont adoptées.

            Séance du 27 novembre 1954.