Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Charles Maurice Lapière, membre titulaire

(Séance du 20 juillet 1985)

L’INTERACTION ENTRE LES CELLULES ET LEUR SUPPORT  

L’interaction des cellules et de leur support est un mécanisme primordial autant de l’embryologie que de la clinique.  En dépendent l’association des cellules en organes, tout comme de multiples situations pathologiques s’étendant de la cicatrisation à l’envahissement néoplasique.  Le mécanisme fondamental repose sur l’interaction entre une molécule spécifique de la membrane cellulaire et une structure chimique déterminée de l’environnement. Les réactions engendrées par cette reconnaissance sont de deux catégories, action de la cellule sur le support et modification de la cellule par le support.

Lorsque les fibroblastes de sujets normaux sont mis en culture au sein d’une matrice flottante de collagène, ils s’attachent deux fibres, s’étendent le long de leur axe et contractent leur support.

Parmi les fibroblastes issus de sujets présentant une pathologie génétique du tissu conjonctif, seules les cellules de veaux et de moutons dermatosparactiques présentent un déficit de contraction.  Parmi de nombreuses souches de néoplasies épithéliales, certaines d’entre elles sont déficientes.  Toutes les cellules déficientes présentent également une réduction d’attachement au collagène polymérique, corrigée par la fibronectine.

Les cellules capables de rétraction cessent rapidement de se multiplier au sein de la matrice contrairement aux cellules déficientes dont la multiplication persiste.  L’activité biosynthétique des celles compétentes est largement réduite et l’utilisation de leurs produits de synthèse est sélectivement modulée.

La culture des cellules au sein d’un gel de collagène représente un modèle plus physiologique pour l’étude des cellules que la culture sur support artificiel.

 

(Summary non fourni)