Académie royale de Médecine de Belgique

|

Décès des Prs Paul Bordet, membre titulaire et ancien Président; Guiseppe Moruzzi, et Henri Pigeaud, membres honoraires étrangers

(Séance du 26 septembre 1987)  

(Annonce faite par le Président Raymond VANBREUSEGHEM)

Décès des Professeurs Paul BORDET, membre titulaire et ancien Président, Guiseppe MORUZZI, et Henri PIGEAUD, membres honoraires étrangers.

L’Académie vient de perdre plusieurs des savants belges et étrangers qu’elle s’honorait de compter parmi ses membres.  Ils ont contribué à sa réputation tant par leur prestige international que par leur enrichissement personnel aux sciences médicales et tout autant par la qualité des élèves qu’ils ont formés.

Le plus ancien des trois membres décédés est Giuseppe Moruzzi, né le 30 août 1910 à Campagnola dans la luxurieuse Emilie italienne, à mi-chemin entre la vallée du Pô et la Toscane. 

Elève de Golgi, il était venu faire un séjour entre 1937 et 1938 dans le laboratoire de notre toujours regretté et très éminent confrère Frédéric Bremer, fameux pour ses travaux sur le cerveau isolé. Ce séjour bruxellois, de l’avis même des neurologues physiologistes anglais, semble avoir joué un rôle déterminant dans ses recherches sur le cervelet, domaine dans lequel ses travaux rivalisèrent avec ceux des meilleurs physiologistes internationaux.  Il a laissé un souvenir profond dans la famille des Bremer.

M. Moruzzi était correspondant étranger de l’Académie depuis le 21 mai 1977.  Il avait été promu membre honoraire étranger le 22 mai 1982.  Au moment de sa mort, il était professeur émérite de Physiologie de la Faculté de Médecine de Pise, qu’il continuait à fréquenter très régulièrement.  Selon la notice biographique parue dans les « Annales » de la « Physiological Society » dont il était membre associé, il s’était distingué dans de très nombreuses sociétés étrangères.    

Je tiens à souligner que le professeur Moruzzi avait suivi à peu près dans sa carrière la même évolution qu’un autre membre honoraire de notre Académie, à savoir Aldo Castellani.  En effet, à l’instar de Castellani, il fut un brillant chercheur en Angleterre et, lors de la guerre de 1940, l’un et l’autre décidèrent de rejoindre les troupes italiennes de leur pays et de participer aux opérations militaires, ce qui n’empêcha point leurs collègues anglais de rendre à chacun d’eux, après leur mort, un hommage très ému.

C’est par la voie de la presse que j’ai appris la disparition à Waterloo, à la date du 23 août dernier, du professeur Paul Bordet, dont la photographie reproduite dans les journaux rappelait son illustre père.  L’un avait été mon maître, l’autre fut mon ami.  Derrière les traits de l’un, je revoyais l’image de l’autre, et mon imagination me reportait au souvenir des leçons faites dans cet auditoire de la faculté de Médecine de l’ULB qui devint l’auditoire Bordet.  Connaissant l’un, on aurait cru entendre l’autre s’exprimer dans un français parfait auquel ils étaient l’un et l’autre tellement attachés.  La qualité de leur érudition et la pureté de leur langue leur valaient toujours un public très nombreux.

M. Jacques Beumer, élève de notre de notre confrère défunt, aura le privilège de retracer ici-même sa mémoire.

Le Professeur Henri Pigeaud est décédé le 31 janvier 1987, à l’âge de 90 ans.  Professeur l’Obstétrique, il était un des plus grands patrons, au sens ancien du terme, de la région lyonnaise.  Réputé par la qualité de son enseignement et par ses études sur l’embryon il a contribué, par ses travaux personnels et ceux de ses élèves, à l’établissement du coefficient oestrogénique.  Auteur en 1953 d’un « Précis de Physiologie obstétricale », il participa, en 1963, à une mise au point de la physiologie de l’œuf à terme, parue dans l’Encyclopédie médico-chirurgicale.

Ce distingué collègue avait d’excellents rapports avec les jeunes obstétriciens belges.  Elu correspondant étranger de notre Compagnie le 19 décembre 1970, il fut élevé au rang de membre honoraire le 25 novembre 1978.

Une minute de recueillement est observée en hommage à la mémoire des trois disparus.