Académie royale de Médecine de Belgique

|

Bertrand Draguez et Michel Van Herp (Médecins sans frontières) - Vidéo + Résumé

De soins de base à la recherche clinique thérapeutique... des dilemmes et des choix pour MSF

Dr Bertrand Draguez, Directeur Médical MSF

Depuis près de 30 ans, MSF travaille dans le cadre de la réponse opérationnelle aux épidémies de fièvres hémorragiques, et particulièrement sur les épidémies d’Ebola. Le centre Opérationnel de Bruxelles est responsable de cette réponse au sein du mouvement MSF.
Depuis le début de notre intervention sur cette épidémie, nous avons été confrontés à plusieurs choix et dilemmes importants. D’une approche visant à contrôler l’épidémie (isolement, traitement basique, surveillance, sensibilisation, enterrement sécurisé, recherche active des contacts,….) qui a fait ses preuves lors des précédentes interventions, nous avons pu adapter le niveau des soins (meilleur monitoring biochimique, meilleur monitoring visuel entre le patient et le clinicien, prise en charge adaptée des femmes enceintes et des enfants …) durant le courant de l’épidémie, et ce en fonction du nombre d’admissions et du nombre de personnel qualifié au sein de nos structures et grâce aux nouvelles informations empiriques/scientifiques sur la maladie.
Etant bien seul sur la ligne de front de cette épidémie, et vu le manque d’outils pour le corps médical (traitement médicamenteux, vaccins, diagnostique rapide,…) nous avons décidé de nous engager dans la recherche clinique avec l’aide des Ministères de la santé nationaux et de partenaires internationaux. Nous accueillons différentes études cliniques sur des produits/thérapies expérimentales (Favipiravir/Brincidofovir/Plasma convalescent) qui sont actuellement en cours de réalisation au sein de nos différents centres d’isolement. C’est la première fois MSF s’engage massivement dans le développement de médicaments dans le courant d’une épidémie. D’autres produits (Zmapp/Si-RNA) seront testés par la suite si le nombre de cas nous le permettent. Vu l’ampleur de l’épidémie, et dû à l’absence d’une étude vaccinale en Guinée, MSF a décidé de se responsabiliser dans la mise en place de celle-ci. Une proposition d’étude pour un test diagnostique rapide est également en cours de discussion.
De nombreux débats internes, discussions entre médecins et chercheurs internationaux, tant au niveau du niveau de soins à offrir à un grand nombre de patients atteints de la maladie (approche santé publique versus approche centrée sur le patient) que sur le choix du produit prioritaire à tester, mais aussi sur le design des études cliniques à mettre en place, nous ont permis de continuer à nous améliorer tant au niveau de la prise en charge du patient que sur notre rôle/mandat dans la recherche clinique de développement de nouveaux médicaments et de vaccins.