Académie royale de Médecine de Belgique

|

Examen d'un projet de motion conjointe de cinq des Académies royales de Belgique

       A l’initiative de la Classe des Sciences de l’Académie royale de Belgique, les Secrétaires perpétuels des Académies intéressées par la Recherche scientifique ont élaboré la motion ci-dessus, dont le but est d’amener le Gouvernement à prendre sans délai les mesures adéquates pour résoudre les difficultés dont pâtissent les Collègues qui ont dû abandonner les situations d’enseignement ou de recherche qu’ils occupaient au Congo.

            En voici le texte :

Les Académies royales de Belgique,

            (Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Koninklijke Vlaamse Academie voor Wetenschappen, Letteren en Schone Kunsten, Académie royale des Sciences d’Outremer, Académie royale de Médecine, Koninklijke Vlaamse Academie voor Geneeskunde)

            soucieuse de maintenir intact le prestige qu’a valu à la Belgique sa contribution au progrès de la connaissance de l’Homme et de la Nature en Afrique centrale ;

            désireuse de voir la science belge poursuivre son œuvre d’assistance aux pays en voie de développement ;

            conscientes du potentiel scientifique et technique disponible en Belgique et qui s’est encore accru à la suite d’événements récents ;

            adjurent le Gouvernement de trouver de toute urgence, sous l’égide des institutions internationales intéressées, les voies et moyens indispensables à la poursuite de l’action scientifique et technique belge au Congo ;

            émettent le vœu que le Gouvernement recherche aussi toute occasion qui permette à nos savants de contribuer au rayonnement de la pensée nationale dans les pays du Tiers-Monde.

            Le texte de cette motion est adopté à l’unanimité.

            Il sera transmis, revêtu de la signature des cinq auteurs de la rédaction, à M. le Premier Ministre, à M. le Ministre des Affaires étrangères, à M. le Ministre des Affaires Africaines, à M. le Ministre de l’Instruction publique, à M. le Ministre de la Fonction publique, à M. le Ministre de la Santé publique et de la Famille et à M. le Président du Conseil national de la Politique scientifique.

Séance du 17 décembre 1960.