Académie royale de Médecine de Belgique

|

Demande d'avis du Gouvernement concernant l'opportunité de cesser la fabrication de la diacétylmorphine

L’Académie adopte à l’unanimité l’avis émis  par la Commission spéciale chargée d’étudier cette question. Cet avis est ainsi libellé :

            Les cas d’héroïnomanie semblent être très peu fréquents en Belgique ; d’autre part il ne paraît pas exister d’abus dans la prescription pharmaceutique, et certains médecins utilisent encore ce produit dans un but thérapeutique bien déterminé.

            Néanmoins, la Commission est d’avis de se rallier à toutes décisions prises éventuellement par l’Organisation Mondiale de la Santé dans l’intérêt général.

Séance du 28 octobre 1950.