Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Pierre Lefèbvre, membre titulaire

(Séance du 22 décembre 1990)  

LA MÉDECINE ET LES MÉDECINS DANS L’ŒUVRE DE GEORGES SIMENON       

par Pierre LEFÈBVRE, membre titulaire.

Une haute prévalence de personnages médicaux est à constater à la lecture des romans et nouvelles de Georges Simenon.  Nombre de ces médecins apparaissent sous un angle favorable : sérénité, sérieux, dévouement, connaissances scientifiques, succès social et professionnel, avec, toutefois quelques exceptions marquantes.  L’origine du phénomène doit probablement être recherchée dans la vie même du romancier qui a eu, dès l’enfance, un contact avec le milieu médical de l’Hôpital de Bavière à Liège et avec des étudiants en Médecine hébergés au domicile familial, qui avait envisagé d’entreprendre des études médicales et qui, sa vie durant, n’a cessé de se documenter sur la Médecine et les maladies. Le décès précoce de son père, d’une maladie cardiaque annoncée et l’énoncé d’un diagnostic et d’un pronostic semblables, mais erronés, à Simenon âgé de 40 ans, ont eu pour conséquence inattendue la rédaction de son ouvrage autobiograhique Pédigree. Enfin, la fréquentation régulière d’amis médecins, dont certains très illustres, pourrait avoir eu une influence sur le choix des personnages dans l’œuvre du romancier liégeois.