Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Jean-Marie Ketelslegers

(Séance du 24 février 1990)  

DIABÈTE, MALNUTRITION ET RETARD DE CROISSANCE        

par Jean-Marie KETELSLEGERS (Unité de Diabétologie et Nutrition, Faculté de Médecine de l’UCL et Division of Pediatric Endocrinology – University of North Carolina), invité.

Nous avons étudié les mécanismes responsables de la résistance à l’hormone de croissance (GH) dans le diabète et la malnutrition, chez le rat.  Dans le diabète insulinoprive, la résistance de la GH est due à un déficit localisé en aval de l’interaction de la GH avec ses sites de fixation hépatiques.  Au cours du jeûne, il existe une perte des sites de fixation hépatiques de la GH.  La restriction alimentaire des apports protéiques induit un déficit de type post-récepteur.  L’étude de l’expression du gène hépatique de l’ « insulin-like growth factor I » (IGF-I) suggère que ce déficit est la résultante d’une diminution des taux hépatiques d’ARNm de l’IGF-I et d’un défaut de traduction de message.