Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Guy Rousseau

(Séance du 30 novembre 1991)

LE CONTRÔLE DE LA SYNTHÈSE DE L'HORMONE DE CROISSANCE, PARADIGME DE LA SPÉCIFICITÉ TISSULAIRE ET DE LA RÉGULATION HORMONALE DE L'EXPRESSION DES GÈNES

par Guy Rousseau, invité (Unité hormones et métabolisme, International Institute of cellular and molecular Pathology et Université catholique de Louvain-en-Woluwe)

 

L'étude du contrôle de la transcription du gène de l'hormone de croissance met en lumière le rôle complémentaire de trois types de protéines régulatrices. Ces protéines se lient au gène en amont du site d'initiation de la transcription pour stimuler ou inhiber celle-ci. Un premier type de protéines inclut des facteurs ubiquistes. Un second type comprend  des récepteurs d'hormones à action nucléaire. Un troisième type est représenté par le facteur hypophysaire Pit-1, prototype d'une nouvelle classe de protéines impliquées également dans le contrôle du développement embryonnaire et de la prolifération cellulaire. En effet, Pit-1 détermine aussi bien la spécificité tissulaire d'expression du gène de l'hormone de croissance et son contrôle par la somatocrinine que l'ontogenèse de l'hypophyse antérieure et le maintien du phénotype différencié.