Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Yves Grosgogeat, correspondant étranger

(Séance du 23 mars 1991)

LA PLACE DU FORAMEN OVALE PERMÉABLE DANS L'ÉTIOLOGIE DES EMBOLIES CÉRÉBRALES

par Yves Grosgogeat, correspondant étranger

Le foramen ovale permet un shunt interauriculaire droit-gauche dans les conditions normales ou lors des manoeuvres provocatrices. Il s'agit d'une constatation fréquente, de 25% à 35% chez les sujets normaux, comme l'ont montré les études autopsiques.

Cette fréquence est confirmée depuis quelques années par l'échocardiographie avec contraste qui montre que la présence d'un foramen ovale déhiscent est significativement liée aux accidents cérébraux ischémiques sans cause apparente.

L'étude de 29 observations personnelles montre que les embolies cérébrales associées à un foramen ovale perméable sont plus fréquentes que l'on ne le croyait encore récemment. Ces embolies paradoxales doivent être suspectées devant l'apparition d'un accident cérébral à l'occasion d'un effort réalisant une manoeuvre de Valsalva, au cours d'une phlébite ou lors de circonstances favorisant les thromboses veineuses.

La mise en évidence de cette anomalie intra-cardiaque au décours d'un accident vasculaire cérébral embolique conduit à envisager l'attitude thérapeutique dont les modalités peuvent encore être discutées.