Académie royale de Médecine de Belgique

|

Commission sida

La parole est donnée à M. A. André qui présente à l’assemblée un projet de programme de la commission « sida », commission conjointe des deux Académies royales de Médecine, dont il précise les différents thèmes pouvant être traités, qui sont soumis à l’avis de l’assemblée, à savoir :

1.    Le problème de l’infection par le HIV dans le cadre d’une santé publique bien conçue, en comparant éventuellement les mesures prises vis-à-vis du sida, à celles prises vis-à-vis d’autres maladies  infectieuses, l’infection par le HIV devant être traitée de la même manière ;

2.    Les modes de dépistage systématique ou non : étant donné le contexte psychologique de l’infection, il paraît que la prévention ne pourrait être rendue systématique par le biais d’une loi.

La commission décide de centrer son étude sur le problème de la prévention, celle-ci devant être faite par une information adéquate du public et des patients, et ce par les médecins ;

3.    L’aspect socio-économique doit être particulièrement envisagé, la situation des personnes infectées par le HIV étant différente suivant qu’elles sont uniquement séropositives ou qu’elles présentent les signes cliniques de maladie. La disparité entre le remboursement des frais par la Sécurité sociale pour les séropositifs, d’une part, tandis que pour les malades, l’hospitalisation d’autre part, étant telle que la commission souhaite attirer l’attention des pouvoirs publics dans le but d’obtenir un support financier analogue à celui rencontré pour d’autres maladies infectieuses ou tumorales ;

4.    Le problème du secret médical domine pour le moment la lutte contre l’infection par le HIV, limitant ainsi les moyens dont le médecin pourrait disposer.

L’Académie approuve les propositions de la commission qui continuera donc ses travaux dans le sens des quatre orientations ainsi indiquées.

Séance du 28 mai 1994.